Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

26 

Les tripes viciées de la Rossinante de Macron

Bribri a été une mauvaise prof de théâtre pour le lycéen Emmanuel. Il fixe la caméra, il lit le prompteur, il est froid, il est vide, il est sans émotion. Il joue faux, il est faux.

Les professeurs imbus de l’ENA ne lui ont pas appris que l’intelligence n’est pas que la capacité à raisonner vite et à mouliner des mots. C’est l’intelligence collective du peuple qui fait la grandeur d’une nation et qui dessine son destin. « Ce sont les masses qui font l’Histoire » (Karl Marx).

La France est un immense hall de gare qui n’existerait même pas sans ceux qui « ne sont rien » et où ceux « qui ont réussi » ne mettraint pas les pieds puisqu’il n’y aurait ni trains, ni rails, ni conducteurs.

La France sans les sans-dents, c’est la planète terre à ses débuts, décrite par le loubard d’un sketch de Coluche : « Il n’y avait rien, pas un troquet, pas une mobylette ».

Macron peut parler, on ne l’écoute plus et si on l’écoute, on ne le croit plus. Il est le cycliste qui pédale comme un fou alors que la chaîne de son vélo a sauté. Surplace et effet comique. Chute ?

Pis, les Gaulois réfractaires, les alcoolos et les analphabètes, les fouteurs de bordel, cherchent à débusquer l’embrouille, le coup bas, l’entourloupe derrière chacune des concessions de l’homme qui prétendait naguère « Je ne reculerai pas devant les fainéants ».

« Timeo Danaos et dona ferentes » («  Je crains les Danaéens [les Grecs] même lorsqu’ils font des cadeaux »). Avis donné aux Troyens devant le cheval de bois farci de soldats ennemis.

A notre époque, le cheval de Macron est une vieille et moche Rossinante gonflée, non de gaz méphitiques (certes, on peut confondre), mais de journaleux, éditocrates, politologues, experts, politiciens prêts à tout pour entrer dans la ville.

J’écris ces lignes quelques heures avant que l’éborgneur se livre à une conférence de presse pédagogique qui nous sera expliquée ad nauseam par les pédagogues accrédités, ravis et étonnés par l’ampleur des réformes annoncées (1).

Théophraste R. (Distributeur d’antivirus cérébral).

Note (1). On le verra plusieurs fois attendre (et trouver) l’approbation de la plupart des journalistes assis sagement devant lui (et plus bas, à leur place). Parions que s’il dit  : « Comment allez-vous yau de poêle ? » ou « Soyez les bienvenus, on a vérifié l’état des extincteurs et des alarmes incendie », ils vont tous se bidonner en cascades obscènes dans une surenchère de « Ha ! Ha ! » de larbins essayant de se faire remarquer par le roitelet.

URL de cette brève 6165
https://www.legrandsoir.info/la-rossinante-creuse-de-macron.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
25/04/2019 à 09:34 par calame julia

Théophraste , mais quel âge avez-vous donc ?
Le Freluquet a besoin de ses papa et maman journalistes pour l’aider dans sa
crise d’adolescence à révolutionner la France. Il faut tout lui expliquer. Il faut
l’aider. Il arrive même qu’ils organisent des débats pour lui permettre de
corriger sa copie, de l’améliorer, et, éventuellement de l’amender.
Vous ne pouvez imaginer comment ils sont heureux ces papa et maman, de
faire leur "devoir" de citoyens-journaliste-niches-fiscales-à-l’abri.
Il se trouve donc que les lucides sur son cas dès le début de sa campagne
électorale avant la présidentielle, seraient déçus de ne pouvoir changer d’avis !
Quoi ? Hein !

#158882 
25/04/2019 à 12:45 par ozerfil

C’est très exactement cela : il peut dire ou inventer ce qu’il veut, on ne le croit plus !

Pire, on cherche "le loup" !!

#158887 
25/04/2019 à 15:33 par benzekri

MERCI et ceci :

Le cauchemar de cette nuit de Macron... En exclusivité
Chers Gilets Jaunes (*)
Commençons par ce « qu’ils viennent me chercher », je vous le dis tout net ; c’était une grosse connerie de ma part et je le regrette profondément. Poussé par cet excès d’orgueil encouragé, il faut le dire par ces flatteurs de ma cour, ma basse-cour et ces chiens bêlants de dépités de la majorité, je voulais épater mamie Brigitte et mon « ami » Benalla et puis voilà... Je dors mal ; un spectre jaune hante désormais ma vie, celle de mes proches et ami(e)s.
Sur le fond, je vous le dis cash : vos revendications sont toutes légitimes, je trouve même quelles sont très en deçà de ce à quoi vous pouvez prétendre et je vais vous le prouver.
D’abord cette dette qu’on agite à tout bout de champs, je peux vous dire que nous l’avons presque toute liquidée en intérêts qu’on paye depuis des années. Michel Rocard avait reconnu que « la dette était une construction artificielle créée par les banques avec le consentement des états pour dépouiller les peuples et en faire des esclaves à leur solde. Les gouvernants sont au courant…
Et imaginons qu’on dise « on ne paye plus », que se passerait- il ? Rien et je sais de quoi je parle. Les islandais l’ont fait. J’étais banquier chez les Rothschild qui ont ruiné et ruinent encore le monde. Je peux vous dire qu’ils ne sont pas à 2000 milliards près. Pour les gros financiers cette somme est une broutille ! Et tous ces cadeaux faits aux très riches sur le dos des gens modestes ? Ce n’était ni normal, ni juste de ma part ; c’est criminel !
Ensuite je vais vous faire une révélation sur ce qui se passe dans la tête des Arnault, des Pinault, des Dassault... : depuis qu’ils ont senti le danger que représente votre détermination..., ils ont compris qu’ils n’ont pas affaire -cette fois-ci- aux vraies/fausses rencontres petits fours négociations qui aboutissent toujours aux mêmes résultats, la capitulation des syndicats et la victoire des grands patrons... Je ne vous cache pas que je suis quotidiennement harcelé par le MEDEF et autres Lobbies qui me disent : « Macron tiens bon ! ». Tenir bon jusqu’à quand ? Chers gilets jaunes, les patrons ont peur, très peur, l’incendie volontaire de N.D c’est l’idée du lobby des machiavels, les gens ont raison d’exiger une vraie enquête ; voici à présent ce qui se passe dans la tête des riches :
1) Si on leur coupe les vivres pour les soumettre, ils vont aller se servir dans les supermarchés ou manger dans les grands restaurants, sans payer…
2) Et qu’est-ce qu’on peut faire s’ils décident de s’inviter régulièrement chez nous pour gâcher la vie ? Si nous, nous avons des milliards et des millions de réserves, eux, n’ont rien à perdre, sont déterminés et infatigables car ils sont des millions pour se relayer et finiront par nous épuiser.
3) Si on ose abuser encore plus de la violence, ils vont vite avoir raison de nous avec leur force tranquille, leur organisation pacifique, leur savoir-faire et leur intelligence. Doués et organisés comme ils sont, ils trouveront très vite des moyens pour assurer leur légitime défense...
4) Si on menace de quitter le pays, ils vont nous dire poliment : « Faites », ils vont s’approprier nos usines qu’ils n’auront aucune difficulté à les faire marcher et s’accaparer de nos biens meubles et immeubles qui sont intransportables.
5) S’ils découvrent tous ces trésors cachés, fraudes fiscales, paradis fiscaux, maisons et villas secondaires, palais et châteaux mal acquis par les têtes couronnées et les présidents dictateurs, installés en France…, ils en feront bon usage et des logements pour les sans…

Chers gilets jaunes, pardons pour tous ces morts, ces mutilés à vie, ces privés de liberté, ces dégâts matériels et humains dont nous sommes avec mon gouvernement totalement responsables.

Le Prince MBS d’Arabie Saoudite m’a proposé l’asile ; je vous avoue que je préfère le Maroc où le Roi Mohamed VI a l’habitude de réserver à la classe politique... française un accueil royal !

(*) Discours introductif de la conférence de presse pré-préparée.

Emmanuel Macron, petit p, le 25/04/2019

#158893 
25/04/2019 à 19:08 par cunégonde godot

« Ce sont les masses qui font l’Histoire » (Karl Marx).


Mais pas des masses indistinctes.
Les révolutions françaises et russes auraient-elles pu advenir ailleurs qu’en France ou en Russie ?
Marx prévoyait la révolution des masses en Angleterre, qui n’eut jamais lieu. Pourtant, au XIXe siècle l’exploitation des masses britanniques atteignaient des sommets, comme il l’avait bien analysé.
La révolution des masses américaines peut-elle advenir. Ou seulement une guerre civile, comme déjà cela s’est déjà produit ?
L’européo-mondialisme l’a bien compris qui cherche par tous les moyens à "déculturer" les peuples pour mieux les réduire à des masses indistinctes, interchangeables et corvéables à merci, et par-là les sortir de l’Histoire, puisque sans histoire...

#158899 
25/04/2019 à 19:11 par Chrls

Pas terrible cette conférence ,il aurait du l’accompagner d’une belle flambée au coin de l’âtre ,un peu de chaleur merde ...

#158900 
25/04/2019 à 21:14 par irae

Et donc delenda est cathago ?

#158903 
25/04/2019 à 21:45 par Jeannot

Ah si seulement... J’en bicherais pour moins de la moitié !

Je ne l’ai pas écouté mais pour ce que j’en ai lu, au moins je n’ai pas trop perdu mon temps : on continue comme si rien ne s’était passé, on annonce un "petit" changement de méthode mais rien de concret ; on évalue la fraude fiscale ? mais pas de lutte contre, l’ISF ? On en reparlera plus tard, c’est toujours ça d’économisé pour Pinault et Arnaud qui du coup pavoisent en payant pour rebâtir NDP. Le RIC ? plutôt crever ! 2-3 trucs pas trop mal mais qui sont loin de faire le compte : réindexation des petites retraites et mise en oeuvre d’un système de paiement des pensions alimentaires. Pour le reste c’est encore moins que lamentable, ce n’est même pas a en pleurer tellement c’est médiocre, nul, exécrable, insignifiant, empli de haine de classe, dénué d’écologie, d’ambition ou de vision d’avenir. Bref autant de blabla, de débats, de sueur, de sang, de haine,de larmes, de manifestations et d’argent pour des annonces aussi piètres, et ils espèrent que les gens ne seront pas trop déçus ??? Va falloir allumer un cierge encore plus grand que le précédent les gars !

#158905 
25/04/2019 à 22:22 par taliondachille

Pfff... n’accablez pas Bribri, prof diplômée en marionnettes sans affectation, elle a fait ce qu’elle a pu en théâtre : rendre les ficelles moins visibles.

#158906 
26/04/2019 à 03:05 par Bruno

La chanson de Macron ou « Je ne regrette rien ! »

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien
Ni tes mains, ni tes yeux, un régal, ton si beau visage
Ni le bien qu’on m’a fait, ni le mal que j’ te fais
Tout ça m’est bien égal,

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien
Ni ta main sectionnée, ni ton œil arraché
Ton visage défoncé, je ne regrette rien !
C’est payé, balayé, oublié
Je m’ fous d’toi comme d’un lointain passé
Vrai de vrai, m’est égal, je t’ai bien arnaqué,

Avec ma politique, nos souvenirs et ta peine, j’ai allumé le feu
Dans l’pays, c’est la chienlit, y ’ a des flammes jusqu’à Notre Dame !
La fin du monde, ta misère
J’en jouis, ça m’ rend riche, j’ai encore besoin d’elles
Balafrée ta colère avec ses trémolos
Balafré pour longtemps
Tu repars à zéro !

Non ! Rien de rien, je ne changerai rien...
Ni le bien qu’on me fait, ni tout le mal que j’te fais
Non ! Rien de rien, Nada ! Fuck ! Rien du tout
Ni le CICE, ni l’ISF
Tu n’es rien, je ne regrette rien...
Ni mes amis qui prospèrent pendant qu’le pays crève
Non, rien de rien, j’ ne changerai rien !

Non ! Rien de rien, je ne regrette rien
Ni tes mains, ni tes yeux, un régal, ton si beau visage
Je ne regrette rien
Tes fins de mois fluorescents, j’m’en tape !
Ton R.I.C, tes chagrins, ton gilet
Tout ça m’est bien égal,

Car ma vie, oui, car mes joies
Aujourd’hui, encore et encore
Ça commence...avec moi !

Moi, moi, moi
Moi, moi, moi
Moi, moi, moi,

**************

#158907 
26/04/2019 à 22:05 par Bruno

" J’ai beaucoup appris (...) - Est-ce que pour autant, il faudrait tout arrêter, tout ce que qui a été fait depuis deux ans ? Je crois tout le contraire. Il faut continuer les transformations. Les orientations prises ont été bonnes et justes. Les fondamentaux des deux premières années doivent être préservés, poursuivis et intensifiés. "
E.Macron ( Président de LREM )

#158918 
JPEG - 58.1 ko
27/04/2019 à 09:30 par Assimbonanga

MACRON VIENT D’AUGMENTER LA RETRAITE de ses alliés LES AGRICULTEURS.
En effet, l’agriculteur cotise si peu pour sa retraite que sa pension se monte péniblement à 450 ou 500 € ce que vient corriger immédiatement le minimum vieillesse. Donc en augmentant le minimum vieillesse, c’est la retraite des ploucs que Macron a revalorisée.
C’est ça l’Etat Providence : tu paies rien et tu reçois quand même.
Bien joué !
Les Gilets-Jaunes se font éborgner et les agriculteur empochent la mise.
Macron veille bien sur ses alliés, et en toute discrétion. Peu de journaleux ont remarqué le tour de passe-passe ou alors à demi-mots : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/carriere/vie-professionnel...
Remarquez d’ailleurs comme ça ne va pas suffire ! Le bon paysan doit toujours pleurer en public. Faire l’âne, pour avoir du son. Et vendre le bois de ses terrains, son outil de travail qu’il conserve contrairement au salarié.

#158920 
27/04/2019 à 15:41 par Assimbonanga

Je me doutais, j’avais l’intuition, je savais que Macron poursuivait l’objectif d’augmenter la retraite des ploucs et je l’avais écrit ici, quelque part. Telle l’écureuil qui en met partout, je ne sais plus sous quel article j’avais déposé le commentaire.
Par contre, j’ignorais comment il allait s’y prendre. Ben voilà, c’est pas compliqué en fait. Les gilets-Jaunes lui ont offert le discours compassionnel pour venir en aide à ces pauvres, pauvres, pauvres ploucs...
Conclusion, Macron suit sa feuille de route. Il ne s’éloigne pas de la ligne tracée. Cette alliance avait dû se tramer pendant la campagne présidentielle, dans les gueuletons sur les péniches et autres restau gastronomiques, avec les petits patrons, agriculteurs, scieurs et entrepreneurs du coin.
Il y a un lien de système entre tous, fabricants de machines agricoles, labo phyto, constructeurs de cellules d’élevage, de bâtiments, etc... C’est un tout. Ça se serre les coudes. Et Macron est avec.
Macron a prononcé 24 fois les mots « profond » et « profondément » dans sa conf. Hé bien oui ! Profond et profondément, chacun aura compris !

#158927 
27/04/2019 à 19:12 par ozerfil

Bravo Bruno et Assimbonanga !!

#158929 
27/04/2019 à 19:31 par latitude zero

Assimbonanga,
Bien vu , mais c’est pire que ça !
Je crois que le "plouc" de ta vidéo sur Franceinfo tv risque d’être fort déçu.
Cette mesure ne concernera que les nouveaux retraités , en 2020 !
A 8mn10 .
https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-samedi-27-avril-2019_3396079.html
Macron le fourbe et un joueur de bonneteau hors pair et on voit que France-Télévision trouille de "commettre" une Fake news ....
Ou peut être est ce encore un ballon d’essai ?

#158930 
27/04/2019 à 21:46 par François de Marseille

@ Assimbonanga "MACRON VIENT D’AUGMENTER LA RETRAITE de ses alliés LES AGRICULTEURS.
En effet, l’agriculteur cotise si peu pour sa retraite que sa pension se monte péniblement à 450 ou 500 € ce que vient corriger immédiatement le minimum vieillesse. Donc en augmentant le minimum vieillesse, c’est la retraite des ploucs que Macron a revalorisée."

C’est quoi cette remarque ? De l’humour, du second degré ou une authentique breve de comptoir de beauf alcoolisé ?

#158931 
27/04/2019 à 23:05 par Bruno

@ Assimbonanga

Si j’accepte votre analyse politique qui voit des accointances idéologique très étroites entre la FNSEA et le président Macron via LREM, son parti sponsorisé par Bayer-Monsanto, je n’accepte pas votre expression " les Ploucs " pour désigner les paysans et pour ma part, je ne confondrai jamais un " agro-manager " selon l’expression du député européen José Bové, qui pollue les terres et tue les consommateurs à petit feu, avec un paysan soucieux de ce que l’on mange et lui, de ce qu’il cultive. Je n’oublie pas non plus les paysans qui se suicident tous les 3 jours parce que les dettes envers les banques qui les incitaient encore hier à embrasser le modèle polluant et ruineux de la FNSEA, ont été plus fortes et indépassables sans possibilité de faire marche arrière ou d’aller de l’avant en changeant sa façon de travailler, hors l’emploi des pesticides.

A l’heure où les Gilets Jaunes (Populations péri-urbaines) dans le droit fil des Nuits Debout (Population urbaines) manifestent et passent le flambeaux aux jeunes générations via les "Manifestations Climat" ( Toutes jeunesses confondues et concernées par son réchauffement problématique ), il s’agit aussi de rallier à nos combats cohérents et multiples le monde rural qui en bonne part ne s’en laisse plus compter non plus, depuis un certain temps, sur bien des vilénies qui l’accablent lui, en premier lieu. Je ne crois pas dans ces conditions présentes qu’affubler certaines personnes du diminutif " Plouc " soit à même de convaincre ni de remporter quelques suffrages.

Je reconnais cependant qu’au delà d’un ton peu amène envers certains et au delà des tours de passe-plats du président Macron, que vous avez su - en pointant le doigt sur la ruralité - indiquer " le chaînon manquant " qui nous rendra vainqueur à juste raison sur les différentes mafias en France qui sont très soucieuses de conserver le pouvoir aussi longtemps que nous serons désorganisé-e-s et parcellisé-e-s au sein d’un même territoire, sans possibilité de réels contacts ou d’initiatives pérennes.


PS : Je remercie parallèlement Ozerfil pour ses encouragements vibrants, cela fait plaisir.

#158935 
28/04/2019 à 10:52 par J.J.

A notre époque, le cheval de Macron est une vieille et moche Rossinante gonflée, non de gaz méphitiques (certes, on peut confondre), mais de journaleux, éditocrates, politologues, experts, politiciens prêts à tout pour entrer dans la ville.....
Lesquels éditocrates et responsables de l’info dans les étranges lucarnes ne se sont pas mordu les oreilles ni ont consacré beaucoup de "temps d’antenne"à annoncer le décès de JEAN LAUPRETRE, président et membre fondateur du SECOURS POPULAIRE.

Pour moi c’est une information qui a au moins autant d’importance, sinon plus, que des déclarations fumeuses et convenues, ou l’incendie d’une cathédrale.

#158941 
28/04/2019 à 11:42 par Assimbonanga

Pardon, Bruno, une chose que tu ne sais pas : mon mari étant un plouc n’est pas gêné d’employer le mot plouc. Mais tu ne pouvais pas savoir...
De ce fait, je suis placée au bon endroit pour capter pas mal de trucs dont il m’instruit au fur et à mesure. C’est pas que je sois "peu amène", c’est juste du pris sur le vif, dépouillé de ce ton pleurnichard qui sied à quémander des aides. Il appartient à l’agriculteur, être citoyen et doté d’un certain libre arbitre, de ne pas se laisser séduire par les tentations de crédits, d’agrandissement et d’augmentation de production au-delà de ce qu’un travailleur peut produire sans burn-out. C’est du moins ce que me dit ma moitié et qu’il a pratiqué dans sa carrière ! Et ça, c’est de la politique appliquée.
Je te signale que les chiffres du suicides paysan datent de 2010-2011. J’espère qu’entre-temps des mesures ont été prises car sinon il n’en resterait plus beaucoup de vivants ! L’actualité du suicide aigu est aujourd’hui chez les keufs ( là, je n’en ai pas parmi mes proches. Me permettra-tu ce vocabulaire ?)

#158945 
28/04/2019 à 11:44 par calame julia

D’accord avec Bruno concernant le mot "plouc" qui se révèle être un vocabulaire de l’ancien monde.
Il ne convient pas à "paysan" qui avait une connotation méprisante dans l’ancien monde.
Plouc était bien attribué à tout ce monde qui ne portait ni cravate ni serviette, cad
n’importe quel artisan ou personne vivant hors la métropole petite, moyenne, grande.
Tomber dans des ségrégations pareilles n’engage quiconque à faire combat commun.
@ J.J.,
La charité étatisé c’est mieux ! Et c’est ce que semble vouloir faire "la république en marche
arrière" cad enlever la dignité du citoyen pour le faire manger dans sa main. A l’élection
de E. Macron, je me souviens avoir écrit : le retour des baronnies.

(Comme chacun a pu le comprendre, je vis à la campagne dans une région où tous les visiteurs disaient
que nous avions de la chance d’habiter "un si bel endroit". Mais depuis que nombre de paysans sont
partis rejoindre leurs aïeux, c’est le massacre partout. Les jeunes trentenaires qui
ont résisté pour maintenir la ferme de leur parents ne sont même plus représentés dans les conseils
municipaux (membre de la famille par exemple). Cela s’est passé de cette manière pour la suppression
d’une voie ferrée qui amenait les gens pourrait-on dire "vers le monde".
Toutes les communes concernées avaient voté la suppression de la micheline par
quatorze voix contre treize... Le retour de bâton sera pour la génération qui vient très certainement.)

#158946 
28/04/2019 à 13:58 par babelouest

@ Bruno
Je me souviens trop des affres de mon père, paysan authentique, qui faute de solutions alternatives devait déjà accepter des solutions qu’il désapprouvait, sur les engrais, sur les "semences authentiques" des marchands ou le rejet de ses productions. Orphelin à 3 ans, il savait ne pas faire le poids.

Il est arrivé une chose terrible aux vrais paysans : tu acceptes l’inacceptable, ou tu meurs. Seules ont pu y réchapper des personnes plus pointues, qui savaient comment faire "autre chose" sans se renier. Elles sont rares.

Mon père a pu cependant participer à des choses magnifiques, comme ce film vers 1980 où un tout récemment disparu, Jean-Pierre Marielle, donnait très avantageusement la réplique à Gérard Lanvin et Jacques Dutronc dans une comédie truculente (musique de Django Reinhardt) où les protagonistes locaux le plus souvent bénévoles ont apporté un sel imprévu et bénéfique.

Mais comment faire comprendre à un bébé resté au niveau Maternelle Inférieure d’appréhender de telles choses ?

#158949 
28/04/2019 à 17:44 par benzekri

J’ai peut-être fait une fausse manip
Convaincus...

Monsieur « J’AI DIT » a dit qu’il ne change pas d’avis, maintient le cap et aucun de sa triste cour, de sa dérangée bassecour et du « beau » monde qui rôde autour ne l’a contredit...

Monsieur « JE, JE » est un grand malade pour qui le pouvoir n’est qu’un jeu où tout lui est permis :

• Provoquer et jouer avec les nerfs de celles et ceux qui ne comptent pas à ses yeux, les Riens
• Afficher son mépris pour les « gueux », pour sa cour, pour sa « majorité », pour l’ « opposition », pour les élus, pour les magistrats, pour les partis, pour les syndicats, pour les journalistes, pour la police et l’armée qu’il manipule pour parfaire son je(u)
• Terroriser un peu plus tous ceux qui ont peur de lui pour leur rappeler, qu’en contrepartie de leurs privilèges, ils doivent soumission totale à lui, le maître du jeu...
• Adresser un message aux gilets jaunes, aux gueux pour leur dire clairement : « vos doléances, le grand débat, vos sacrifices, vos morts, vos éborgnés, vos mutilés, vos tabassés, vos gazés, vos agenouillés, vos embastillés... oubliez et venez en délégations régionales présenter l’allégeance à sa Majesté, Macron, Roi de France et de l’univers et il verra s’il peut faire quelques choses pour vous : agrandir les poubelles pour que vous puissiez vous ravitailler davantage et multiplier les restos du cœur par exemple ! »

La question qui me vient à l’esprit sur ce que je vois et entends aujourd’hui en France est : en dehors de cette résistance exemplaire des GILETS JAUNES, y a-t-il encore des femmes et des hommes libres dans « la patrie des droits de l’homme » ?!

Se laisser traiter avec autant d’arrogance et de mépris par un vaurien me renvoie à une triste époque de l’histoire de France que des amis m’ont racontée, la période sous Pétain avec de nombreux collabos ! Quelle horreur...

NB : Pour gagner du temps, les manipulateurs ont dit aux gens : « attendez la conférence avant de juger et vous allez voir » et ils ont vu !

HB

#158951 
28/04/2019 à 18:49 par babelouest

@ Bruno
« un bébé resté au niveau Maternelle Inférieure » désigne naturellement l’Occupant actuel d’un manoir dans le 8e arrondissement de Paris...

#158953 
29/04/2019 à 12:30 par Assimbonanga

@ François de Marseille, c’est la vérité concrète. Comment veux-tu que les ploucs, en déclarant des revenus voisins de 350 € /mois puissent cotiser pour une retraite décente ?

#158968 
29/04/2019 à 13:00 par Assimbonanga

Au fait , François de M : merci pour le beauf alcoolisé ! Une marque d’affection probablement. La sympathie dans l’échange est ta seconde nature.
Babelouest, je ne voudrais pas te blesser, en revanche. Toutefois je dois dire que, lorsqu’un paysan non issu du milieu de souche s’installait dans la campagne française, les agriculteurs de souche lui faisait la misère. Il fallait vraiment gagner sa place. Sauf que le néo peut avoir l’avantage d’une instruction différente et surtout la LIBERTÉ de penser. Y être né peut être une prison, c’est vrai.
C’est pourquoi le néo désireux de ne pas se complaire avec le système et suffisamment capable pour s’affranchir des organismes facultatifs et payants des chambres d’agriculture, celui-là se faisait fierté de se nommer paysan, et non sans une certaine indignation nommer les autres ploucs qui acceptaient tout sans refuser.

#158970 
29/04/2019 à 17:22 par Bruno

Je remercie très vivement Assimbonanga pour m’avoir répondu de façon si piquante et si drôle (bonjour à la « Moitié »/ Respect.) - Je remercie aussi Calame Julia pour avoir fait allusion à mon commentaire si sympathiquement et à Babelouest pour avoir relancé le débat si gravement et si justement. Bon courage à vous toutes et à vous tous. /

#158976 
01/05/2019 à 10:54 par Assimbonanga

@Bruno merci.
C’est bien joli de passer la main dans le dos des agriculteurs pour les rallier à notre cause mais il y a des limites ! S’il faut relayer leurs éléments de langage sans y débusquer la mauvaise foi de leur argumentaire commercial, sans y voir les aspects dissimulés, c’est s’abaisser bien bas, intellectuellement.
Et d’autres part, faire des recrues de mauvaise foi ne sera toujours qu’une menace pour la solidarité.
Le syndicat majoritaire agricole oriente ses campagnes promotionnelles de façon à obtenir des avantages. Pour cela, ils mettent en avant seulement certains aspects de leur profession et ils se gardent bien de nous dévoiler tous leurs petits secrets et le montage compliqué de leur déclaration de revenus qui dénote d’une grande complexité et d’un régime spécial très spécial.
Mais j’ai pourtant entendu un jour une plouc expliquer avec des trémolos dans la voix que leur travail administratif était herculéen en citant parmi ces travaux la défiscalisation !!! C’est un comble.

#159004 
RSS RSS Commentaires
   
L’Avatar du journaliste - Michel Diard
Michel Diard
Que restera-t-il du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le président omniprésent dans tous les médias ? Cet ouvrage dresse un inventaire sans concession des faits et méfaits de celui qui se présentait comme l’ami de tous les patrons de presse et a fini par nommer les présidents des chaînes de l’audiovisuel public. Le "sarkozysme" a largement reposé sur un système de communication proche de la propagande, digne des régimes les plus autocratiques, à la limite de l’autoritarisme. Le système Sarkozy, même s’il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Malheur aux pays qui ont besoin de héros.

Bertolt Brecht


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.