Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le Jeaubolais vouneau est arviré

En combine avec un caviste, je me suis procuré du Beaujolais nouveau qui sera en vente demain.

Mon impression : trop cher, avec un goût de poire, de banane, de courge, de patate et de gland de première catégorie.

Néanmoins, il est alcoolisé et à la troisième toubeille j’en ai abrécié la gouleur rouche et la beaudé des édiguèdes pour lesguelles les déniaiseurs, heu daisy-nieurs ont vait pieuvre d’igaminatiok.

Ma copgamne m’a dit : « J’suis t’heureus-e gomme le sront vendirdi tou(te)s les Vrançais.e.s amoureu.ses.x des borduits nadurel.e.s du tirroir.e. »

Ah ça, elle était roubé.e !

Phréo-taste (vin).

URL de cette brève 5619
https://www.legrandsoir.info/le-jeaubolais-vouneau-est-arvire.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
16/11/2017 à 22:58 par François

Santé ;o)

#141656 
17/11/2017 à 09:11 par J.J.

Voyons Théophraste ! Un peu de tenue, ce n’est pas la première fois que vous étalez dans cette chronique des excès d’ éthylisme qui sont du plus mauvais effet !
Je comprends bien que l’arrivée du beaujolais nouveau est un sujet qui défie l’actualité ; il ne peut être passé sous silence, et mérite que l’on s’implique fortement à le promouvoir, m’enfin !
Figaro lui, au moins, savait se tenir : "Le vin et la paresse se partagent mon cœur."

#141660 
17/11/2017 à 11:13 par Fald

Et toujours comme le disait Abel Michéa, chroniqueur à l’Huma, le beaujolais nouveau, il faut en parler en buvant du vin de l’année précédente.

#141663 
17/11/2017 à 14:17 par cassiopea

À la tienne Théo, hic !

#141673 
RSS RSS Commentaires
   
Putain d’usine, de Jean Pierre Levaray.
« Tous les jours pareils. J’arrive au boulot et ça me tombe dessus, comme une vague de désespoir, comme un suicide, comme une petite mort, comme la brûlure de la balle sur la tempe. Un travail trop connu, une salle de contrôle écrasée sous les néons - et des collègues que, certains jours, on n’a pas envie de retrouver. On fait avec, mais on ne s’habitue pas. On en arrive même à souhaiter que la boîte ferme. Oui, qu’elle délocalise, qu’elle restructure, qu’elle augmente sa productivité, qu’elle baisse ses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’avenir appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.