Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

21 

Najat Vallaud-Belkacem sème la terreur en Macronie

Le milliardaire François Pinault a été patron de l’institut de sondage l’IPSOS avec Fidelity, un fond d’investissement états-unien qui l’a revendu à Didier Truchot, son fondateur. Le directeur général d’Ipsos est Brice Teinturier, un partenaire de l’Emission Politique sur France 2, haut lieu de la déontologie journalistique avec Léa Salamé et François Lenglet.

Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre socialiste, devient directrice générale déléguée des Études internationales et de l’innovation de l’Ipsos. Elle a accepté ce poste après avoir renoncé à être secrétaire du PS (= parti SOCIALISTE) d’où elle allait mener un combat impitoyable contre le CAC 40, le MEDEF, Pierre Gattaz, les fuyards fiscaux et les patrons voyous.

Théophraste R. (Auteur d’un essai sur Thatcher et Merkel : « Suffit-il d’être une femme ?  »).

URL de cette brève 5722
https://www.legrandsoir.info/najat-vallaud-belkacem-seme-la-terreur-en-macronie.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
22/02/2018 à 10:03 par calame julia

...devient "directrice générale déléguée"...
Je pouffe sereinement.

(Sinon, en regardant les jeux olympiques (patinage artistique) avec une gamine de
mon entourage, nous avons appris que le couple de danse français avait raté
la médaille d’or à cause d’un collier ! réaction de la gamine "en prison le collier"...
Une certaine dose d’humour si jeune !)

#145401 
22/02/2018 à 10:16 par irae

Blanche-bonnette et bonnet blanc (mais puisqu’on vous le dit que le ps est un parti libéral de droite).

#145405 
22/02/2018 à 10:34 par Assimbonanga

Une nouvelle démonstration de l’égalité hommes femmes dans tous les domaines, y compris débauchage et trahison. Elle était bien Young Leader, cette jeune dame ? Ah, quand le ver est dans le fruit, il disparaît rarement.

#145408 
22/02/2018 à 12:05 par Autrement

C’est le moment de vérifier la présence de madame Najat sur la photo de famille, qui prouve l’égalité des sexes devant la politique.

#145418 
22/02/2018 à 13:45 par AF30

On pourrait dire fataliste et de manière ironique : normal, il s’agit d’un retour sur investissement mais tout ça ça ne fait plus rire. Tout ces gros machins outre leur nocivité servent complémentairement à caser les bons serviteurs du système avec des titres ronflants. Franchement : directrice générale déléguée des études internationales et de l’innovation de l’ipsos. Déjà que institut pour désigner ce truc ça vaut son pesant de cacahuètes !

#145422 
22/02/2018 à 16:57 par Bernard Gensane

Il faut lui pardonner : elle se cherche, elle est dans la crise de la mi-vie. Avant d’accepter ce poste, elle avait été recrutée par l’éditeur Fayard pour prendre la direction d’une collection “ consacrée aux batailles culturelles du progressisme ”. Elle a lâché prise au bout de six semaines car elle n’a jamais réussi à comprendre ce que signifiaient les mots bataille, culture et progressisme.

#145436 
22/02/2018 à 18:41 par gus de nantes

une ministre qui trouve normal que l’éducation nationale envoie un mome de huit ans chez les flics ......

ce qu’il y a de bien avec les incapables c’est qu’ils volent en escadrille , mais à cette altitude c’est sans compter les crash ........ (philosophie de mécano avion) .....

#145441 
23/02/2018 à 11:37 par François

Ce qui est terrible quand on voit des NJB et consorts, c’est qu’on se dit que ce n’est pas possible de dégager tout ces politiques véreux car il en arrive régulièrement beaucoup plus qu’il n’en sort du circuit.
A son âge elle cache deja, derriere son petit sourire de fausset, une grosse expérience de felonie.
Le réservoir de jeunes arrivistes qui veulent se professionnaliser dans la politique est inépuisable.
Tels des cafards, du chiendent, une tumeur, s’en débarrasser semble être le 13eme travail d’Hercule.

#145461 
23/02/2018 à 14:29 par hf

On peut légitimement s’amuser à critiquer l’ancienne ministre, mais que dire de ces "insoumis" embauchés chez Bolloré ?

#145463 
23/02/2018 à 16:33 legrandsoir

Probablement la même chose de ceux qui travaillent dans un journal, une radio, une télé, une usine d’armement, une fabrique de matraques, une usine à engraisser les poulets en batterie. La même chose aussi des juges qui appliquant les lois de la bourgeoisie, les gardiens de prison qui surveillent le mec qui a volé un camembert sans penser à réclamer qu’on l’échange contre Cahuzac ou Balkany. Et je n’oublie pas tous les fonctionnaires qui servent "l’Etat-bourgeois" les boulangers qui cuisent la baguette (bio ?) que mangera Bolloré, ses chauffeurs, domestiques, et tous ces collabos qui produisent du courant électrique dont il va user ou entretiennent les routes sur lesquelles il va rouler, etc.
C’est quoi, votre métier ? Ermite auto-suffisant sur une île déserte ? Votre ordi c’est quelle SCOP auto-gérée qui l’a conçu avant de le vendre dans des magasins coopératifs ?
Allez, personne n’est pur, le système nous en empêche.
LGS.
PS. Sur Garrido, vous nous dites quoi, au fond : qu’on ne doit entendre sur les médias de droite que des voix de droite et que celles-ci vous horripilent moins que les autres ?

#145470 
23/02/2018 à 17:42 par Fald

J’ai un problème avec Madame Vallaud-Belkacem.

Au début de sa carrière de ministre, la voyant prête à tout saccager et à bouffer du cadavre pour faire carrière, je cédais à mon goût immodéré du jeu de mots en la surnommant "Cobrat", ajoutant "Ben quoi, Cobra, Naja, on va pas pinailler, de toute façon, c’est venimeux."

Puis, j’ai trouvé le même surnom chez des fachos qui s’en servaient uniquement pour la dénigrer en tant que beurette. Ça m’a gâché le plaisir !

Tant pis ! En matière de surnoms, il me reste "l’Aristocrate Hongrois des Années Trente", "Sœur Sarkosène de la Modernitude", "Hélène de Je Fais Carrière et J’en Cause", "Nathalie de Saint-Pass’Moi’l’Cric, Baronne du Parallèle CGT-DAECH", le désormais préhistorique "Petit Oncle du Peuple, Génie du Morvan, Nièvre de la Pensée", et quelques autres, ceux que j’oublie et ceux à venir.

Alors, j’ai appris à me passer de "Cobrat la Venimeuse", Tant pis.

#145473 
23/02/2018 à 18:01 par hf

ce qui vaut pour l’une vaut pour l’autre, c’est tout ce que je voulais dire. Pour mon métier, j’enseigne l’HG en lycée, tout du moins j’essaie. votre mauvaise foi partisane à outrance me laisse chaque fois blessé et interdit.

#145478 
23/02/2018 à 20:00 par irae

mais que dire de ces "insoumis" embauchés chez Bolloré ?


1/ qu’elle fait le job en mettant en avant les sujets qui lui tiennent à coeur (et au notre)
2/ en vous renvoyant vers les articles les infiltrés de fakir
3/ en rappelant qu’à Rome fais comme les romains en gardant le gaulois en soi
4/ en progressant culturellement et en faisant progresser les siens en vue d’un accroissement des infiltrés
5/ en se rappelant la guerre de troie et son cheval.
Il n’y a pas d’arme plus puissante que celle qui connait les codes et agit de l’intérieur.

#145482 
23/02/2018 à 21:09 par florent

2 fois que LGS censure ce que j’envoie, qui ne contient pas l’ombre d’une insulte
dommage que vous en soyez là !!! @++

#145485 
24/02/2018 à 12:09 legrandsoir

Parfois on modère les lecteurs trop prolixes pour laisser de la place aux autres, parfois les commentaires déjà lus dix fois nous semblent appauvrir le débat. Parfois quelques lecteurs ont des obsessions (l’UPR, JLM, Garrido...) et il le disent quel que soit le sujet de l’article (!). Mais tout avis créatif est publié, même s’il nous déplaît. Il suffit de jouer le jeu.

#145522 
23/02/2018 à 21:12 par François

à hf :
R. Garrido n’est pas payée par Bolloré, c’est si dur à comprendre ?
Elle est payée par le producteur de l’émission (Ardisson).
Et de toute façon, je ne vois pas ou est le problème, je pense que R. Garrido fait bien d’utiliser ce moyen pour s’exprimer, c’est notre seul arme. Si P. Laurent faisait son job, vous applaudiriez des deux mains.
Vous mettez donc sur le même plan le job de R. Garrido et la planque complice de nvb ?
De toute évidence, votre aigreur vous aveugle.

#145486 
23/02/2018 à 23:35 par Georges SPORRI

Vous êtes tous trop durs avec Nageoire Vélo-Bécassem ! Son sourire fait de la pub à Colgate / Ses cheveux illustrent le concept " Gliss - Kür " de Schwatrzkoft / Sa voix doit tout aux pastilles Valda / Alors : un peu d’indulgence SVP comme le disait François de Montcorbier : Frères humains qui après nous vivez , N’ayez les cœurs contre nous endurcis , Car si pitié de nous pauvres avez , Dieu aura plutôt de vous mercy ...

#145493 
24/02/2018 à 09:36 par calame julia

Sinon, un des synonymes d’insoumis est "indépendant", qui semble moins violent pour
certaines places fortes de la psychologie humaine...
Sans dépendance ! c’est autrement classe ! On refait le dico ?

#145505 
24/02/2018 à 11:54 par Fald

Georges Sporri nous invite à l’indulgence en citant la "Ballade des Pendus".

Sans aucune arrière-pensée ?

#145520 
24/02/2018 à 16:46 par florent

Sauf que le modérateur est juge ET parti ; en l’occurence "insoumis".
Inutile de publier, ce n’est pas assez "créatif" pour ce site

#145535 
24/02/2018 à 20:34 par mfgtour

en l’occurence "insoumis"

Faut 2 R

#145550 
RSS RSS Commentaires
   
Enjeux politiques de l’histoire coloniale
Catherine COQUERY-VIDROVITCH
Notre patrimoine historique « national » doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial ? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité : soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait « faire repentance », soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale. La culture française (que (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui qualifient les chômeurs et les handicapés de parasites ne comprennent rien à l’économie et au capitalisme. Un parasite passe inaperçu et exploite son hôte à son insu. Ce qui est la définition de la classe dirigeante dans une société capitaliste.

Jason Read


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.