Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

23 

Un patron du CAC 40 en prison pour un vol de camembert ?

Didier Lombard, va passer en jugement en comparution immédiate neuf ans après les faits pour un vol de camembert au Super U répondre de la vague de suicides (35 salariés en 2008 et 2009, d’autres ensuite) à France Télécom dont il était le patron. Pour les familles des victimes, ces suicides sont consécutifs à du « harcèlement moral ».

Entreprise dont les comptes étaient alors excédentaires, ancienne fierté du service public, France Telecom a été réorganisée (« modernisée » dirait Macron) à la hussarde : 22 000 suppressions de postes, 10 000 changements de métiers en interne. Lombard pérorait ainsi « Je ferai les départs d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte ».

Il risque deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. Nul doute que la Justice (dont la neutralité et l’indépendance politiques ont été cruellement signifiées à Jérôme Cahuzac) fera mentir nos lecteurs qui sont prêts à parier qu’il ne fera pas une heure de prison. Rires.

Pour en savoir plus je vous invite à lire (relire ?) cet article (1). Il a été publié en 2009 sur notre site et republié en 2012. Son auteur, administrateur du Grand Soir, a été ergonome à France Telecom. Il explique pourquoi, comment et en quoi ces drames étaient prévisibles et évitables : de l’analyse appuyée sur du vécu.

Théophraste R. (Futur auteur de l’article : « La prison comme moyen de responsabiliser les patrons qui cassent leur entreprise et leurs salariés après avoir empoché un pognon de dingue »).

Note :
(1)Vous y remarquerez au passage que l’auteur s’obstine (plus de cinquante fois) à écrire le nom de l’entreprise à la française (« France Télécom ») alors qu’il a été discrètement anglicisé en « France Telecom ».

URL de cette brève 5858
https://www.legrandsoir.info/un-patron-du-cac-40-en-prison-pour-un-vol-de-camembert.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
17/06/2018 à 11:43 par Fald

Cet article nous raconte-t-il seulement le passé de France Télécom ou aussi l’avenir de la SNCF ? Auquel cas pour le procès de Pepy, Born(é)e et successeurs, il faudra retenir la préméditation.

#149683 
17/06/2018 à 11:54 par Georges SPORRI

Ce qui m’inquiète dans cette affaire, c’est le flou qui règne sur le nombre de suicides ... 35 ? 58 ? ou 18 ? Le procès qui s’ouvre paraît truqué par l’instruction qui , si les infos TV sont vraies, n’examinera que 18 cas ... Les syndicats de classe doivent être indépendants de la justice bourgeoise et nous communiquer toutes les informations dont ils disposent et leur version . Depuis le procès d’Outreau on sait que la justice française est calamiteuse ...

#149684 
17/06/2018 à 14:03 legrandsoir

Je raconte dans l’article ( https://www.legrandsoir.info/Hier-j-ai-surpris-France-Telecom-semant-d... ) qu’un ingénieur en chef (plutôt, ingénieur général, m’a-t-on fait remarquer) s’est jeté dans la cage d’escalier d’une direction où je travaillais près de Toulouse. Dépression ? problèmes personnels ? Ce qui est sûr c’est qu’il l’a fait au sortir d’une réunion où il avait appris que son service était déplacé en Bretagne. Ce que je sais de sa famille me persuade qu’elle n’est pas dans les plaignantes.
Il y a eu 35 suicides en 2 ans, puis le rythme s’est ralenti et on entend le plus souvent parler de 57/58. La plupart de ces suicides sont imputables à une trop grande souffrance au travail, parfois à une humiliation. Je l’ai dit, des techniciens hautement qualifiés se sont retrouvés vendeurs de téléphone en boutiques. J’en ai rencontré, ils avaient du mal à comprendre ce qui leur arrivait. C’était trop ! Un cauchemar dont ils allaient se réveiller...
MV

#149686 
17/06/2018 à 16:10 par Georges SPORRI

@LGS - Un syndicaliste SUD-France Télécom m’avait expliqué que les techniciens qui acceptaient de devenir des commerciaux subissaient 11 systèmes d’évaluation et de contrôle de leurs compétences et performances - Ceux qui avaient des difficultés d’adaptation à leurs nouvelles fonctions pouvaient téléphoner à un N° vert d’écoute et de conseils psychologiques qui était en réalité au service de la direction pour repérer les salariés entrain de craquer et cogner très fort dessus après quelques jours de répit ... Il a été invité à une émission de TV où il a dit " Nos collègue ne se sont pas suicidés ; ils ont été assassinés " . L’animateur de l’émission a été effrayé par ce discours, mais un politicien de droite a dit : "moi, je comprend" ... Je vais essayer de retrouver cette émission sur You Tube / A bientôt !

#149692 
17/06/2018 à 16:23 par Renard

Les bienfaits du "management par le stress", méthode importé d’Amérique qui a produit des milliers de petits dictateurs a travers le pays. Et des millions de malheureux.

#149693 
17/06/2018 à 23:48 par Autrement

L’article de Maxime Vivas (relu à cette occasion) auquel renvoie LGS, m’avait d’autant plus émue que mon frère aîné, ingénieur des Télécom, a été dans ces années évoquées par l’article "placardisé" (situation moralement très éprouvante) jusqu’à sa retraite ; et cela pour avoir trop bien soutenu les revendications de la CGT sur le terrain et dans l’administration, et avoir préconisé l’emploi du français et du vocabulaire technique français, à la place de l’anglais, dans les réunions internationales où il représentait les Télécom à Genève. Il avait reçu en cela le soutien chaleureux de son homologue tchèque...

#149700 
18/06/2018 à 10:15 par Assimbonanga

C’est là qu’on comprend que certains préfèrent le squatt et la zad. C’est l’ultime réponse, contrairement au suicide. La logique, l’échappée, dans un monde absurde.

#149707 
18/06/2018 à 13:27 par Gédé

France 5 et les suicides à France Télécom
9 février 2018 8 h 59 min
La lettre de l’Audiovisuel
Selon L’Obs, Nathalie Darrigrand, la directrice de France 5, aurait refusé un documentaire sur les suicides
à France Télécom. Proposé par le journaliste d’investigation Geoffrey Livolsi et par la société Bangumi,
ce doc devait trouver sa place dans la case “Le Monde en face”, et sa diffusion aurait coïncidé avec le
procès pour harcèlement moral de sept ex-dirigeants et cadres de France Télécom, prévu d’ici à la fin de
l’année. Officiellement, le refus de France 5 aurait été motivé par le format de cette émission, qui ne
correspondrait pas à “une telle investigation”. Lors d’une réunion, Nathalie Darrigrand n’aurait pas caché,
précise l’hebdomadaire, “sa peur de déplaire à Delphine Ernotte”, ex de France Télécom/Orange.

#149712 
18/06/2018 à 13:46 par Georges SPORRI

@Renard / L’affaire France Télécom n’est pas imputable aux techniques " par le stress " ... C’était la mise en œuvre d’une technique pour provoquer volontairement une dépression au sens psychiatrique du terme . C’est faisable à l’intérieur d’une entreprise où les personnes sont prise dans une relation hiérarchique, ne peuvent ni fuir ni vraiment combattre ... Voir les travaux de Laborit = " éloge de la fuite " , "psychose expérimentale du rat" très bien vulgarisés dans un film de Resnais " Mon oncle d’Amérique " .
Les salariés qui ont démissionné pour fuir l’étau dans lequel ils étaient écrasés ont parfois tout perdu et sont devenus des "non employables" .

#149713 
18/06/2018 à 13:58 par Georges SPORRI

J’ai oublié de parler de l’excellent livre de Francis CHATEAURAYNAUD " La faute professionnelle ( Une sociologie des conflit de responsabilité ) " publié en 1991 - Un chapitre énumère toutes les techniques utilisables par la hiérarchie pour produire ex-nihilo des maladies mentales et des suicides, et même des maladies somatique liées à certains stress, et on pourrait imaginer que la direction de FT a utilisé ce texte de façon perverse ?

#149714 
18/06/2018 à 14:19 par Gédé

à Georges SPÖRRI

C dans l’air avec Patrick Ackermann
Je vais essayer de retrouver le document ! (Yves Calvi étant en congé, un autre animateur était aux commandes)

Sinon :

https://www.publicsenat.fr/emission/stresse-au-travail-le-mal-du-siecl... au travail, le mal du siècle ?

Public Senat
#au cœur du debat
17/04/2010 22h54
44min
Comment en finir avec le stress au travail, avec ce mauvais stress source d’angoisse, d’inquiétude, d’instabilité, et qui peut mener à la dépression, au " burn out " ou même au suicide. Comment en finir avec le stress au travail dans un contexte de chômage et de crise ? Benoit Duquesne et ses invités tenteront de répondre à ces questions dans le débat.
Invités
Muriel Pénicaud
Hervé Lanouzière
Patrick Ackermann
Patrick Legéron

à Georges SPÖRRI et Maxime Vivas
Je vous propose de me contacter, afin que je vous fournisse plus d’informations !

#149715 
18/06/2018 à 18:46 par Feufollet

On sait depuis déjà (Brel)
Les conséquences des privatisations des services publiques
Peut-être que G. Corbyn, va inverser la tendance
Jusqu’à influer l’histoire dans une orientation différente et inverse
Où vont nos derniers espoirs ?
Quand on sait que le groupe Bilderberg mène la danse
Qui lui résistera ?
Les peuples ?

#149721 
18/06/2018 à 23:34 par Feufollet

Par moments, j’aimerais bien être aussi intelligents que vous
Pour comprendre ce que vous dites
C’est comment qu’on dit en France, le niveau d’excellence ?
Normal-Sup ? Ouais, j’aimerais être normal et supérieur
Comme vous !
Alors, je pourrais contribuer positivement aux débats du LGS
Qui me paraissent parfois obscurs et inintelligibles
Malgré les tentatives d’éclairages des publications
L’obscurité s’obstine à étendre son voile de confusion
Et je ne peux rien y changer

#149735 
19/06/2018 à 05:00 par depassage

Alors, je pourrais contribuer positivement aux débats du LGS
Qui me paraissent parfois obscurs et inintelligibles

Vous confondez les ruses animales avec l’intelligence. On débat ici souvent de la bête mais elle est plus rusée qu’on ne puisse jamais l’imaginer. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le système fabrique de l’argent qui donne l’impression à certains de bien vivre et des loques humaines qui finissent par ne plus savoir à quel saint se vouer.

#149739 
19/06/2018 à 09:28 par Assimbonanga

Aucun patron ne mérite qu’on perde sa vie à cause de lui. Déclarons la guerre au suicide. Vilipendons le suicide. Élaborons des arguments pour décourager tout candidat au suicide. Marre des suicides.
Au contraire : faisons lui préférer la lutte. Ou même la fuite, si nécessaire comme première étape.

#149745 
19/06/2018 à 10:35 par Isidore

Dès que LGS plante des salades ou des haricots verts, une limace arrive pour empêcher que ça pousse. Elle s’appelle trol-UPR, elle est vindicative, elle jure que Mélenchon a saccagé tous les potagers de France.
Si LGS publie un article sur le naufrage du Titanic, ils viendront nous dire que c’est le leader de la FI qui l’a coulé pendant qu’Asselineau écopait à s’en prendre un tour de rein.
Fixette ? Obsession à faire soigner ?

#149753 
19/06/2018 à 11:49 par Autrement

Quand, il y a une quinzaine d’années, un Ingénieur en Chef, chef d’un service où je travaillais s’est jeté du haut de l’escalier de la direction de Blagnac au sortir d’une réunion où il avait appris que son service était délocalisé à Nantes, ordre fut donné de nettoyer le sol de marbre rose où il s’était écrasé et de ne pas alerter la presse, de ne pas écrire un mot dans le journal d’entreprise.


Cet exemple donné dans l’article-témoignage de Maxime montre bien que même les cadres ou classes dites moyennes, ingénieurs, enseignants, médecins, professionnels de la culture, sont eux aussi prisonniers du carcan capitaliste et victimes du rouleau compresseur. Ils devraient être considérés comme des alliés naturels - au moins potentiellement -, par tous ceux qui veulent un changement massif et en profondeur des consciences et des rapports sociaux. C’est toujours au fascisme que profite la chasse à l’intello.

#149760 
19/06/2018 à 19:24 par Georges SPORRI

@Autrement ... Contrairement aux sociaux-traîtres de la CFDT la CFE - CGC s’est opposé à la loi travail . Mais cette info est passée inaperçue ! Elle est pourtant importante car les cadres connaissent les patrons , ce ramassis de salopards abjects ( 80 % ) , de petits dictateurs cupides et sans scrupule , parfois imbéciles ... La loi-travail les déqualifie et les transforme en pitbull au service du petit potentat friqué et radin ( 85 milliards de fraude-évasion fiscale chaque année ! ) . Alors oui ! Si on cognait vraiment 70 % des cadres du public et 50 % des cadres du privé se rallieraient , pas à notre drapeau rouge mais à nos revendications concrètes .

#149781 
20/06/2018 à 22:37 par Feufollet

D’ici peu nos mots disparaîtrons dans la corbeille du web
Mais je pense encore qu’il vaut mieux lire LGS
Par défaut de trouver beaucoup mieux en français
Mais quand même, la web-réinformation francophone
Reste encore vivace et diversifiée
Souhaitons-lui l’avenir que nous nous souhaitons

#149816 
03/07/2018 à 13:50 par Gédé

Bonjour,
Scoop : J’ai pris contact récemment avec un membre de l’observatoire du stress et des mobilités forcées, observatoire qui a permis de médiatiser la politique de FT-Orange afin de liquider 22000 personnes en 3 ans sans plan social avec les conséquences que l’on connait.
Il m’a précisé avoir connaissance d’une augmentation de suicides chez les salariés (CDI) !
Ces gens atteignent la quarantaine (en age).
Je me souviens d’une RRH qui m’avait précisé il y a quelques années, lors d’un entretien, qu’il était normal que FT-Orange se sépare des personnes à partir de 40 ans !
A Ft-Orange, il n’y a pas eu de dénazification.......

#150089 
04/07/2018 à 10:45 par Gédé
#150108 
05/07/2018 à 12:58 par Gédé

Bonjour,
Pour bien comprendre le feuilleton de l’été,
Il faut savoir que les premières élections des DP, CE, et CHSCT qui s’ensuivent ont eu lieu en ....2005.
Auparavant, les syndicats ne représentaient qu’eux-mêmes !
Il y avait néanmoins des élections paritaires (fonctionnaires) à portée limitée.
Des CHSCT existaient. Les CHSCT loi Auroux du début des années 80.
J’en ai fait partie, au début des années 80.
J’ai vite compris les limites.
D’autre part, les inspecteurs du travail n’avaient pas à intervenir à propos de fonctionnaires. C’’est ce que m’a précisé une inspectrice du travail qui n’ a pas voulu intervenir lorsque j’avais pris RV (en tant qu’élu CHSCT) au milieu des années 2000 à 2010 à propos des dérives à l’intérieur de l’entreprise. Je lui avais indiqué que j’’avais été choqué à l’époque que celui qui risquait d’être mon supérieur hiérarchique m’ait proposé un pistolet avec silencieux afin que je me suicide sans troubler les collègues ! Elle a refusé d’intervenir alors que ma démarche allait au delà des fonctionnaires (60% de fonctionnaires et 40 % de salariés à l’époque) .Quelque temps après, j’ai fait en sorte de croiser dans le couloir de la DR de "..." cette "inspectrice du travail" qui devait présider un CHSCT ( auquel je n’appartenais pas) extraordinaire tenu à propos du suicide de mon ancien chef de département ! : elle a souri !
Le responsable d’unité de l’époque était conseiller aux nouvelles technologies auprès du maire de Paris.
Il venait en métro-TGV-métro les jours ou il venait physiquement.
La suite (aucun ordre chronologique) au prochain épisode !

#150132 
09/07/2018 à 12:15 par Gédé

Bonjour,
En complément et pour comprendre la suite.... :
1) Les syndicats étaient subventionnés à l’époque (j’ignore à l’heure actuelle) à raison de plusieurs millions d’euros selon des critères dont je n’ai pas eu connaissance, et ceci en plus des financements provenant des élections et donc des élus.
d’autre part, il existe des promotions à titre syndical (selon des quotas dont je n’ai pas eu connaissance).
Cela explique d’ailleurs, en partie, la séparation de la CFE-CGC et de l’UNSA dont la fusion était bien engagée.
2) Avoir beaucoup voyagé, dans le langage syndical, c’est avoir changé fréquemment de crémerie (de syndicat).
3) Certains permanents syndicaux (certains se disent non syndicalistes, allez comprendre !) étaient prêtés à d’autres organismes.

#150193 
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Karl Marx, le retour - Pièce historique en un acte
Howard ZINN
Moins de cinq cents personnes contrôlent deux mille milliards de dollars en actifs commerciaux. Ces gens sont-ils plus nobles ? Travaillent-ils plus durement ? N’ai-je pas dit, voilà cent cinquante ans, que le capitalisme allait augmenter la richesse dans des proportions énormes mais que cette richesse serait concentrée dans des mains de moins en moins nombreuses ? « Gigantesque fusion de la Chemical Bank et de la Chase Manhattan Bank. Douze mille travailleurs vont perdre leur emploi… Actions en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La mort de la démocratie ne sera probablement pas le résultat d’une embuscade. Ce sera une lente extinction par apathie, indifférence et privation.

Robert M. Hutchins


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.