Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Après les titres (imaginaires) du Monde et du Figaro ...

Après le Monde et le Figaro, c’est au tour de BFMTV de s’inquiéter, comme nous le montre le bandeau de bas d’image, écrit par un stagiaire apprenti journaliste (1).

Qu’un adolescent, une joggeuse disparaissent et les médias compassionnels nous le rappellent tous les jours, des trémolos dans la voix.

Le jeune Steve Maia Caniço aussi, a disparu. Probablement noyé lors d’une charge de police. C’est terrible le « probablement noyé », mais c’est émotionnellement inexploitable à cause de ce qui suit : « lors d’une charge de police ».

Du coup, motus et bouche cousue, sauf ici où je vais inventer pendant quelques jours des titres de presse bidons.

Théophraste R.

Note (1). Tout et inventé, bien sûr.

URL de cette brève 6247
https://www.legrandsoir.info/apres-les-titres-imaginaires-du-monde-et-du.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
16/07/2019 à 12:06 par Assimbonanga

France Inter.
- Ecoutez Eric Coquerel le lundi 15 juillet. Il commence par demander où est Steve avant toute autre question : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50... Vous constatez que le titre choisi ne mentionne nullement Steve.
- Le lendemain, mardi 16 juillet, Bernadette Chamonaz : "où est Steve ?" https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-7h30/le-journal-de-...
Bon, on ne pourra pas accuser France Inter de n’avoir rien dit. Disons qu’ils ont fait le minimum syndical...

#160949 
16/07/2019 à 12:10 par legrandsoir
#160951 
16/07/2019 à 14:27 par rothenbach

Extrait du dernier article sur le blog de Frédéric Lordon : "Ou est Steve ? ( et ou va la police ?")
https://blog.mondediplo.net/ou-est-steve-et-ou-va-la-police
..."On ne peut pas dire qu’on se soit bousculé pour parler de Steve. Plus exactement, et c’est presque pire, « on en a parlé » — se récrieront les médias. Qui ont depuis longtemps appris à cultiver cet art paradoxal de parler en ne parlant pas : on « en parle », c’est-à-dire on rapporte, factuellement, alors on peut se dire à jour de tous ses devoirs « d’informer », mais dans un articulet, voire une simple dépêche bâtonnée, enfouie dans les profondeurs du journal ou du site Web, et on n’y revient pas. De sorte qu’on en a parlé sans en parler — du grand art. On écrira désormais : on en a « parlé ». Quand la presse veut parler de quelque chose, nul n’en ignore. La canicule, les pitreries one-man-show-grand-débat de Macron : on en a parlé. Le référendum Aéroports de Paris, on en a « parlé ». La mort de Steve, « parlé », pareil."....

#160954 
16/07/2019 à 15:42 par Assimbonanga

Ici Eric Coquerel sur France Inter, en vidéo.
On voit que le journaleux, Frédéric Métézeau, est au courant. Et même il relance l’annonce d’Eric Coquerel. Quand même.
https://www.youtube.com/watch?v=u5MpMScYxAk

#160959 
RSS RSS Commentaires
   
Communication aux lecteurs
Un bus pour Assange - 25 janvier - Paris/Londres

Journée de soutien à Julian Assange devant la prison de Belmarsh.

Le billet comprend l’aller-retour Paris-Londres Bus+Ferry

Infos/réservations : https://www.facebook.com/events/652271058646370/

TOUS LES MEDIAS SONT-ILS DE DROITE ? Du journalisme par temps d’élection
par Mathias Reymond et Grégory Rzepski pour Acrimed - Couverture de Mat Colloghan Tous les médias sont-ils de droite ? Évidemment, non. Du moins si l’on s’en tient aux orientations politiques qu’ils affichent. Mais justement, qu’ils prescrivent des opinions ou se portent garants du consensus, les médias dominants non seulement se comportent en gardiens du statu quo, mais accentuent les tendances les plus négatives inscrites, plus ou moins en pointillé, dans le mécanisme même de l’élection. Ce sont (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est amusant comme le commun des mortels s’imagine que nous sommes sans cesse affairés à leur mettre des idées dans la tête, alors que c’est en empêchant certaines pensées d’y pénétrer que nous faisons le mieux notre travail.

C.S. Lewis, 1942


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.