Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

21 

Dom Juan, Casanova, Machiavel, Sade, Masoch, Marianne et un autre encore

Dom Juan, personnage séducteur sans scrupule, capable de toutes les ruses et promesses pour arriver à ses fins, était opportuniste, orgueilleux, flatteur, insolent, violent, maniant l’ironie, le sarcasme, l’impertinence, l’offense, l’hypocrisie, l’irrévérence et l’irrespect.

Casanova, lui aussi, savait user de son charme et de son esprit perfide dans sa quête de conquêtes, que jamais il n’aimait mais toujours méprisait.

Machiavel leur ressemblait assez qui disait pour la politique ce que les autres professent pour l’amour : « Les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner ».

Le marquis de Sade, c’est bien connu, martyrisa celles qui se donnèrent à lui (1).

Un autre personnage, instruit par les précédents et en ayant adopté les manières, est parvenu à séduire Marianne à coup de menteries et de tromperies avant de se moquer des ouvrières bretonnes illettrées, des nordistes alcooliques, des fainéants qui veulent freiner ses manœuvres et des gens qu’on croise dans les gares et qui ne sont rien.

Mais comme la belle au bonnet phrygien regimbe en ce printemps, il file aux Etats-Unis. Donald Trump va lui enseigner, en tête à tête, par quel endroit précis de son intimité il faut attraper Marianne pour bien la tenir.

Théophraste R. (« Mourir vos beaux yeux, belle Marianne, d’amour me font »).

Note. (1) On ne saurait parler de Sade sans évoquer Masoch qui aimait se faire attacher, battre, fouetter et à qui ressemble parfois la France.

URL de cette brève 5798
https://www.legrandsoir.info/dom-juan-casanova-machiavel-sade-masoch-marianne-et-un-autre-encore.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
23/04/2018 à 09:26 par AF30

C’est amusant parce que les mêmes qui trouvaient Trump infréquentable vont lui trouver des charmes indéfinissables maintenant que Macron lui rend visite. Tout à coup sa vulgarité se dissout et ses délires politiques dignes d’analyses savantes.

#147787 
23/04/2018 à 09:55 par barbe

Marianne
il faut enfin que...
.... sus aux grands hommes...
cela suffira bien.

#147791 
23/04/2018 à 12:40 par adel

Ce qui est bien avec trump c qu’il pratique la hussarde avec tout le monde. C un cow boy qui ne craint personne et si on croit être son pote c qu’on lui sert de monture et si tôt qu’on croit que c gagné et qu’on joue d’égal à égal il vous remet la selle sur le dos et vous donne le choix entre votre condition de monture ou un coup de pied au cul, et ses santiags font mal. Quelque chose me dit mon macron va pas tarder à avoir très très mal au postérieur si il se croit pote avec Donald.

#147794 
23/04/2018 à 13:06 par irae

Je dois être un sujet d’étude pour la psychanalyse parce que suis totalement hémétique aux charmes du dit dom juan. Que ce soit pour son physique (je cherche encore ce qu’il aurait de remarquable) ou son discours qui parait-il en a subjugué plus d’un, que je trouve passionnément ennuyeux dans son manque d’idées, n’étant pas de ceux qu’un bel agencement de poncifs, citations, redites creuses impressionne.

#147796 
23/04/2018 à 13:42 par Assimbonanga

Dents de requin
Yeux de porcelet
Et manières de faux-curé
Bof le charme irrésistible

#147798 
23/04/2018 à 13:44 par François de Marseille

Don Juan (pas Dom).

#147799 
23/04/2018 à 19:04 legrandsoir

Non, chez Molière c’est bien Dom Juan (ou le festin de pierre)
.

#147810 
23/04/2018 à 18:57 par Juber

Irae,

Dites plutôt que vous n’aimez pas Michel Piccoli ! :p

#147809 
23/04/2018 à 19:48 par irae

De toutes façons je préfère le Dom pérignon au don juan.
Il manque aussi un r à hermétique. Encore que sans le r ni le h, cela restait dans le théme

#147812 
23/04/2018 à 20:11 par François de Marseille

Moliere avait un soucis avec l’espagnol :o)

#147813 
23/04/2018 à 22:16 par Assimbonanga

@irae, émétique : ouais !

#147816 
23/04/2018 à 23:58 par don Dom

"On utilise traditionnellement la graphie Dom pour le titre de la comédie de Molière (Dom Juan), et la graphie Don pour désigner, dans le texte de la pièce, le nom du personnage (Don Juan). Cela n’a pas toujours été le cas : Molière et le XVIIe siècle en général écrivaient Dom dans tous les cas, confondant le titre religieux et la particule de courtoisie espagnole".

#147822 
24/04/2018 à 11:18 par Autrement

Le Don Juan de Molière est un méchant homme, mais un grand seigneur, au contraire des ploutocrates d’aujourd’hui, capables (outre leurs crimes savamment déguisés en raison d’État) de toutes les petitesses et mesquineries.
Don Juan, lui, a la noblesse de l’intelligence, même cynique : il dénonce l’hypocrisie des prétendus hommes de bien :

"Il n’y a plus de honte maintenant à cela, l’hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus. Le personnage d’homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu’on puisse jouer aujourd’hui, et la profession d’hypocrite a de merveilleux avantages. C’est un art de qui l’imposture est toujours respectée, et quoiqu’on la découvre, on n’ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement, mais l’hypocrisie est un vice privilégié, qui de sa main ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d’une impunité souveraine. On lie à force de grimaces une société étroite avec tous les gens du parti ; qui en choque un, se les jette tous sur les bras, et ceux que l’on sait même agir de bonne foi là-dessus, et que chacun connaît pour être véritablement touchés : ceux-là, dis-je, sont toujours les dupes des autres, ils donnent hautement dans le panneau des grimaciers, et appuient aveuglément les singes de leurs actions. Combien crois-tu que j’en connaisse, qui par ce stratagème ont rhabillé adroitement les désordres de leur jeunesse, qui se sont fait un bouclier du manteau de la religion, et, sous cet habit respecté, ont la permission d’être les plus méchants hommes du monde ? On a beau savoir leurs intrigues, et les connaître pour ce qu’ils sont, ils ne laissent pas pour cela d’être en crédit parmi les gens, et quelque baissement de tête, un soupir mortifié, et deux roulements d’yeux rajustent dans le monde tout ce qu’ils peuvent faire. C’est sous cet abri favorable que je veux me sauver, et mettre en sûreté mes affaires. Je ne quitterai point mes douces habitudes, mais j’aurai soin de me cacher, et me divertirai à petit bruit. Que si je viens à être découvert, je verrai sans me remuer prendre mes intérêts à toute la cabale, et je serai défendu par elle envers et contre tous. Enfin, c’est là le vrai moyen de faire impunément tout ce que je voudrai. Je m’érigerai en censeur des actions d’autrui, jugerai mal de tout le monde, et n’aurai bonne opinion que de moi. Dès qu’une fois on m’aura choqué tant soit peu, je ne pardonnerai jamais, et garderai tout doucement une haine irréconciliable. Je ferai le vengeur des intérêts du Ciel, et sous ce prétexte commode, je pousserai mes ennemis, je les accuserai d’impiété, et saurai déchaîner contre eux des zélés indiscrets, qui sans connaissance de cause crieront en public contre eux, qui les accableront d’injures, et les damneront hautement de leur autorité privée. C’est ainsi qu’il faut profiter des faiblesses des hommes, et qu’un sage esprit s’accommode aux vices de son siècle."


Ceci n’est pas de la " littérature" : pas besoin de chercher bien loin pour reconnaître les défenseurs zélés et bavards des grands principes qu’ils piétinent, et la cabale médiatique qui les met en vedette et les soutient.
Avec Don Juan, la France est au moins lucide.
Avec Macron, ses manipulateurs d’opinion et ses élections prétendument libres, la France sombre dans l’abjection.

#147832 
24/04/2018 à 11:48 par Assimbonanga

Macron, c’est la quintessence. De Sarko et Michelle Alliot-Marie réunis. La grosse connerie au pouvoir, avec recrudescence gendarmesque qui hache menu, avance coûte que coûte, y compris les dégâts collatéraux. Et un peuple assoupi, repu, soda et chips, qui n’est au courant de rien, avec un vernis éducatif mais peu de connaissances et un degré d’analyse faible.
Très peu de gens au courant des dégradations des forces de l’ordre sur les facs. Peu de gens s’intéressant à la zad. Rien à foutre !

#147834 
24/04/2018 à 19:34 par François de Marseille

Je ne crois pas que le peuple soit endormi. D’après les dernières élections, le cul de la France est assi sur une chaise à 4 pieds dont 3 pourris.
Le terreau est fertile en France pour le chiendent.

#147849 
24/04/2018 à 22:54 par Renard

@François Je suis d’accord avec vous la puissance de Macron n’est que du vernis il ressemble à un Romulus Augustus du libéralisme dernier empereur de Rome placé là par des machinations politiques à l’âge de quatorze ans.

#147857 
25/04/2018 à 05:43 par François de Marseille

Analyse très pertinente de Ruffin et (surtout) de Todd sur le vote français.
Pour changer les choses il fait unir la gauche éduquée et la gauche populaire.
C’est chez Mermet, je vois laisse savourer.
Je conseille vivement à ceux qui cherchent objectivement à comprendre le vote, au lieu de juste réagir émotionnellementt, d’écouter très attentivement Todd.
https://m.youtube.com/watch?v=y6mJEtuF7Fo

#147861 
25/04/2018 à 14:45 par Goeffroy et la Marquise des Anges

« Adressez-vous donc à vous-mêmes, plutôt qu’à vos dieux ou à vos idoles : découvrez en vous ce qui est caché, amenez-le à la lumière et révélez-le. »
Max Stirner

#147874 
26/04/2018 à 06:32 par gus de nantes

Bah , je voudrais pas casser l’ambiance , mais otez moi d’un doute ,

la gauche "éduquée" c’est pas celle qui ignore qu’elle est d’extreme droite ? genre ?

non parce que , bon faut il que je vous rappel les valse brune qu’on s’est mangé ? les coups ? la violence de la politique hollando fumiste ? et sans parler du gouvernement jospin dsk , un bel exemple de socialisme façon ferme ta bouche et penche toi en avant on te dit que c’est pour ton bien .....

la fermeture de la sécu la privatisation de tout etc etc etc si c’est pas fascisant de faire tout cela ..... moi je veux bien me réconcilier avec des gens de gauche , mais signer quoi que ce soit avec un membre d’une organisation dictatoriale ..... non merci

#147896 
26/04/2018 à 08:45 par calame julia

Bravo ! Théophraste pour ce billet.
Alors donc, le freluquet français dévoile enfin un de ses rêves : devenir D. Trump avec sa tour...
Certainement après son mandat...

#147903 
26/04/2018 à 22:19 par François de Marseille

Gus, il ne parle pas des politiques, je parle des citoyens.
Notre gouvernement c’est la touche d’autoritarisme propre à la France (napoléon, petain,,)

#147941 
RSS RSS Commentaires
   
Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?
Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
Un ouvrage documentaire jeunesse engagé de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, illustré par Étienne Lécroart Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour questionner la société et ses inégalités, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale, s’adressent pour la première fois aux enfants à partir de 10 ans. Avec clarté et pédagogie, ils leur expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social dans lequel ils vont grandir et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faut s’endurcir, mais sans jamais se départir de sa tendresse.

Ernesto "Che" Guevara


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.