Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


L’Europe : tu y restes ou tu en pars, elle te punit quand même

Le président de la Commission européenne, l’horrible Jean-Claude Juncker a prévenu qu’il ne rendrait pas la vie facile aux Anglais : « Le Royaume-Uni devra accepter d’être considéré comme un État tiers, que l’on ne caressera pas dans le sens du poil ».

Le traitement ne saurait être pire que celui infligé par l’Union européenne à la Grèce européiste, caressée avec un gant de fer, dépouillée, étranglée, humiliée, calomniée.

L’euroscepticisme progresse en France, et ce n’est pas la loi El Khomri, imposée en catimini par l’UE à notre gouvernement de lavettes, qui va recoller les débris d’une belle idée : l’union de peuples fraternels pour des intérêts communs et pacifiques.

La bande des 40 qui, à coups de 49-3, de matraques, de grenades, de flash-balls, de mensonges, d’anti-syndicalisme primaire, s’acharne depuis 4 mois à faire avaler aux Français la casse du Code du travail et les technocrates de Bruxelles qui gouvernent l’UE sous la pression des lobbyistes corrupteurs, c’est kif-kif bourricot bisness.

Que se vayan todos !

Théophraste R. (Citoyen du monde).

URL de cette brève 5116
https://www.legrandsoir.info/l-europe-tu-y-restes-ou-tu-en-pars-elle-te-punit-quand-meme.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
24/06/2016 à 10:02 par Cunégonde godot

La loi El-Khomri n’a pas été « imposée à notre gouvernement de lavettes ». Notre gouvernement "socialiste" adhère depuis toujours à cette politique. Il est cohérent et conséquent. Ce sont les européistes "belle idée" de la gauche "radicale" qui ne sont pas conséquents et manquent de cohérence — en cherchant toujours et encore à "sauver l’Europe belle idée". Ces européistes ne peuvent pas ne pas savoir que l’ "Europe belle idée" n’est dans les faits que l’arme de destruction massive de la véritable Europe des peuples, façonnée par la grande Histoire. L’ "Europe belle idée" n’a jamais été qu’un ersatz de la fumeuse théorie de la fin de l’Histoire (sauf celle de l’empire, bien entendu)... 52% des Britanniques ont rejeté la soi-disant "belle idée" euromondialiste. Bravo !...

#125237 
24/06/2016 à 10:19 par résistant

« une belle idée : l’union de peuples fraternels pour des intérêts communs et pacifiques. »

Vous vous moquez vraiment du monde, ou bien vous vous racontez vraiment des fables ! L’Union Européenne est une idée dictatoriale née du mariage entre le capitalisme le plus violent et le facisme. Elle n’a JAMAIS été ce que vous dites, et elle n’a JAMAIS été supposée l’être ! L’idée même d’Europe est un concept raciste, héritier de tous ces siècles de colonialisme qui ont ravagés le monde. Il n’y a pas besoin d’Union Européenne pour construire des relations fraternelles et pacifiques entre les peuples de la Terre. Bien au contraire !

#125238 
24/06/2016 à 13:44 par Jean Cendent

Hello, I speak English, not at all 52% of Britons say goodbye to the EU’s bureaucratic hierarchy. Alors je fais un effort linguistique pour leur dire bonne idée et merci. En se jour de liesse ( écouter france inter pour rire ) et pour The more rebel du forum, Mdme Godot. Du punk rock anglais à plus de 90% pour fêter ça . Sex Pistols / Anarchy in the UK ( ouais , mais c’est du bizness tout ça ... Ah ! y a toujours des mécontents...) youtube.com/watch ?v=cBojbjoMttI ( copier/coller/etc)

#125241 
25/06/2016 à 09:13 par Jérôme Dufaur

@Cunnégonde Godot

"La loi El-Khomri n’a pas été « imposée à notre gouvernement de lavettes ». Notre gouvernement "socialiste" adhère depuis toujours à cette politique. Il est cohérent et conséquent."

Pour le coup, je n’aurai pas pu mieux dire. Non seulement il y adhère mais il la construit. En toute connaissance de cause. Comme l’ont fait tous ses prédécesseurs, au moins depuis l’Acte Unique.

#125275 
27/06/2016 à 07:32 par patrice

Ce que je constate, c’est que la manipulation des peuples et des gouvernements par " le pouvoir de l’ombre " est de plus en plus monstrueuse et autodestructrice ! Tout est cadenassé, vérolé, ces immondes crapules maitres de l’immonde sont sur le point d’accomplir leur plan machiavélique, et seule une prise de conscience et une révolte des peuples pourra contrecarrer cet état de fait... Commençons par rejeter tous ces dirigeants traitres à la nation, ne les laissons plus polluer nos esprits, ils n’ont qu’une hantise, que nous nous liguions tous ensemble. Comme le disait René Guénon, « Ceux qui pourraient se sentir tentés de se livrer au découragement devraient se rappeler que rien de ce qui s’accomplit dans ce monde ne peut être inutile, que la confusion, l’erreur et l’obscurité ne peuvent jouir que d’un triomphe trompeur et purement éphémère, et que rien ne peut finalement prévaloir contre la puissance de la vérité... » No pasaran !

#125332 
26/07/2016 à 19:32 par Méc-créant

Bien sûr que l’U.E., simple agence locale de l’empire de la finance, s’efforcera de faire payer cher toute sortie du sous-empire européen. Toutefois, les affaires étant les affaires et la City étant la City, "on" n’appliquera pas à la Grande Bretagne le même traitement que celui imposé à la Grèce quand elle osa seulement montrer quelque velléité de sortie. Cependant, le "libéralisme" britannique ne met nullement en danger les fondements de l’empire de la finance. Ce serait certainement autre chose si une France (renouant peut-être avec le fil de son histoire progressiste et universaliste ?) proposait aux minables pays du sud : Grèce, Italie, Espagne, Portugal, de préparer de manière sérieuse une sortie commune, concertée...dans le but de ne plus soumettre les peuples aux quatre volontés des "créateurs" de richesse (c’est ainsi que sont baptisés les proxénètes dans le vocabulaire de la finance et des politiciens "crédibles"). Il est pourtant particulièrement injuste de condamner cette Europe qui est une réussite absolue : faite par et pour les grands financiers, affairistes, industriels, elle a réalisé leurs souhaits. Aussi, pourquoi n’en voudraient-ils pas davantage : quelque traité transatlantique par exemple. Quelques vieux-cons, comme moi, n’ont jamais rien attendu de bénéfique "pour le genre humain" de la part de cette machine de guerre aux mains des exploiteurs. Vous pourrez retrouver quelques-unes de mes bien vieilles réflexions sur un blog que j’ai fini par réussir à (mal) ficelé : Immondialisation : peuples en solde !Peut-être l’ai-je déjà signalé sur ce site mais je le fais chaque fois que je laisse un commentaire au cas où... Méc-créant

#126065 
RSS RSS Commentaires
   
La télécratie contre la démocratie, de Bernard Stiegler.
Bernard GENSANE
Bernard Stiegler est un penseur original (voir son parcours personnel atypique). Ses opinions politiques personnelles sont parfois un peu déroutantes, comme lorsqu’il montre sa sympathie pour Christian Blanc, un personnage qui, quels qu’aient été ses ralliements successifs, s’est toujours fort bien accommodé du système dénoncé par lui. J’ajoute qu’il y a un grand absent dans ce livre : le capitalisme financier. Cet ouvrage a pour but de montrer comment et pourquoi la relation politique elle-même est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj


Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.