Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


La cruelle castration des humoristes français

Pour Henri Bergson « Toujours un peu humiliant pour celui qui en est l’objet, le rire est véritablement une espèce de brimade sociale. […] Le rire doit répondre à certaines exigences de la vie en commun. Il doit avoir une signification sociale […] Sa fonction est d’intimider en humiliant. »

Brimade, intimidation, humiliation… Nos amuseurs les plus en vue y excellent sans avoir les audaces du « fou du roi » de jadis qui se moquait du souverain. Prudence d’autant plus grande qu’ils savent qu’à présent le vrai pouvoir est entre les mains de « mon adversaire la finance » (détenteur des médias) dont les hommes politiques ne sont que les serviteurs, les gestionnaires des sans-dents.

Dès lors, et à condition de ne pas parler du patron, il est permis d’ironiser sur le personnel politique et surtout sur les Français d’en-bas (1).

Les « importants » de l’équipe d’Hanouna (C8) rient aux éclats d’une technicienne exposant sa détresse, ceux de chez Ruquier (France 2) font de même en traitant des modalités de licenciements, Riss de Charlie-Hebdo s’amuse du cadavre d’un petit immigré noyé et en l’imaginant (second dessin, tant le sujet est désopilant) ayant survécu pour devenir violeur d’Allemandes à Cologne, Canteloup consacre (Europe 1) un sketch trash au jeune Théo et au policier violeur à la matraque (« Ils pourront s’épouser »), Charline Vanhoenacker (France 2) offre à Jean-Luc Mélenchon une veste Adidas avec, en fond d’écran, une immense photo d’un Fidel Castro, hagard, le poil rare et hirsute, nonagénaire à l’article de la mort (rires).

La finance a créé les « bouffons du peuple » qui, après l’ablation des lobes de la maturité politique et la greffe de la glande de l’égoïsme, peuvent faire rire (2) de n’importe qui, sauf du roi par qui ils s’enrichissent.

Théophraste R. (Chef du bureau d’investigation : « Recherche du rire chez Buster Keaton »).

(1) Citer quelques humoristes qui échappent à ce constat obligerait à remplir des colonnes avec les noms des autres.
(2) En fait, ils se font rire entre eux. Leur moindre mot déclenchant sur les plateaux des artificiels « Ha ! ha ! ha ! » en cascade, destinés à nous convaincre de l’esprit de ces pitres.

URL de cette brève 5358
https://www.legrandsoir.info/la-cruelle-castration-des-humoristes-francais.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
14/03/2017 à 18:15 par va savoir

je salue votre courage pour regarder des émissions de merde ; je n’y arrive pas.

#133651 
14/03/2017 à 20:39 par Dragon Halluucinai

c’est pas du courage que de regarder la télévision mais du masochisme à mon humble avis ^^ personnellement j’ai mis la mienne sur le trottoir il y a maintenant plus de 5 ans... En plus du bénéfice sur ma santé, j’économise + de 150 euros par an :)

#133656 
RSS RSS Commentaires
   
Cuba est une île
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur " Cuba est une île. Comment l’aborder ? S’agit-il de procéder à des sondages dans ses eaux alentours de La Havane, là où gisent toujours les épaves des galions naufragés ? Ou encore, aux côtés de l’apôtre José Marti, tirerons-nous une barque sur la petite plage d’Oriente, et de là le suivrons -nous dans la guerre d’indépendance ? Alors, est-ce qu’il l’a gagnée ? C’est compliqué ! L’écriture hésite, se veut pédagogique pour exposer les conséquences de la nomenclature sucrière. L’épopée (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le déficit de l’Etat était l’objet même de spéculations. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque emprunt fournissait à l’aristocratie une nouvelle occasion de rançonner l’Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers dans des conditions toujours plus défavorables.

Karl Marx
La lutte des classes en France. 1850

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.