Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

10 

Le costume du président Macron ou : « Y’a comme un défaut »

Le 18 juin 1940, De Gaulle a lancé depuis Londres un appel à tous les Français et si, plus tard, il les qualifia de « veaux », ce fut en privé et en France.

Le 8 septembre 2017, Emmanuel Macron les a insultés et menacés publiquement depuis Athènes : « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ». Il voulait ajouter « ni aux vioques » mais, d’une simple grimace plissée, Brigitte l’en a dissuadé. Alors, il a dévié sur « l’égoïsme » et « les pessimistes ». A ajouter aux ouvrières illettrées, aux nordistes alcooliques et à la foule des gares où il croise « des gens qui ne sont rien ».

Soyons sûrs que si le parti de la Trouille le réélit encore deux ou trois fois, Poupinet arrivera à se dépouiller de son costar de jeune loup tout fou, Sciences-Po-ENA, pour endosser l’habit de président de la République où jamais tailleur n’ajouta une poche transparente pour que s’affiche le mépris envers le peuple.

Théophraste R. (Habilleur pour l’hiver).

Le tailleur de Fernand Raynaud (« Y’a comme un défaut ») : http://www.dailymotion.com/video/x1qwjry

URL de cette brève 5538
https://www.legrandsoir.info/le-costume-du-president-macron-ou-y-a-comme-un-defaut.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
09/09/2017 à 15:59 par Roger

Théophraste, comme vous y allez !
Loin de moi l’idée de défendre Macron, mais pour une fois qu’il dit franchement ce que beaucoup de citoyens pensent, il ne faut pas le moquer.
Quand il parle des fainéants, cyniques et extrèmistes, ils ne visent pas les Français, mais les "élites" politiques qui l’ont précédé. Ainsi en parlant de fainéant ils pensent à Chirac et ses gouvernements, de cyniques à Sarkozy et Hollande et leurs gouvernements respectifs, d’extrême, à la famille Le Pen...*
Quant à Macron et ses ministres, il appartiendra à son successeur de les qualifier (perso, je suggère déjà "bidons"...mais le concours est ouvert).
* il doit aussi y mettre Melenchon, mais là, selon moi, il s’est laissé intoxiquer par les media.

#139549 
10/09/2017 à 11:50 par Assimbonanga

Je ne comprends pas, je n’admets pas, cette sale manie impolie qu’ont pris nos chefs d’état successifs de se rendre à l’étranger pour s’adresser aux Français. Quel manque de respect à l’égard de leurs hôtes ! C’est un peu comme si tous les autres pays du monde n’étaient que des petits studios d’enregistrement de leur discours internes.
Quel mépris du pays accueillant ! Quel dédain à l’égard des responsables de ces pays et à l’égard des populations !
Nos chefs d’état français sont-ils si incapables d’attention aux autres, d’intérêt, de curiosité, d’écoute, de découverte ? Tout dans le monde ne doit-il tourner qu’autour du nombril des Sarko, Hollande et, désormais, d’Emmanuel Marcon ?

En outre, je me demande si Macron ne nous aurait pas caché un aspect de sa trajectoire personnelle... Certes, j’avais remarqué qu’il avait repris à son compte la mission que François Fillon s’était fixée de mener au profit du grand-patronat une guerre éclair ( Blietzkrieg), mais je ne l’imaginais pas aussi proche des thèses de l’extrême-droite : hostile au syndicalisme et à la dignité humaine c’est à dire à la cotisation sociale instaurée à la libération.
Sait-on qui le jeune Emmanuel Macron fréquentait dans son adolescence ( en marge de ses cours de théâtre avec une sémillante professeure de français) ? Quelle sorte de groupuscule politique n’a-t-il pas frôlé ou pratiqué ?
L’uniforme qui lui seyait n’était-il pas vert de gris ? Je me pose sérieusement la question.

#139563 
10/09/2017 à 11:57 par Autrement

Ohé les fainéants, les cyniques, les extrémistes, les égoïstes, les pessimistes ! Si vous voulez voir en détails ce qu’il y a dans les poches du costar endossé présentement par Macron (conseillé dans l’ombre par Hartz, l’arbitre des élégances), lisez dans le Monde diplo de septembre l’article-reportage d’Olivier Cyran : "L’enfer du miracle allemand".

#139565 
10/09/2017 à 13:02 par Autrement

Et à la fin de l’article,les syndicalistes allemands appellent à l’aide les syndicalistes français :

"lL’évolution actuelle nous paraît tragique. On espère que les syndicats français ne répéteront pas nos erreurs et sauront se montrer plus offensifs que nous ne l’avonc été".

Tous dans la rue le 12 et le 23 !

#139568 
11/09/2017 à 09:25 par BEYER Michel

@Assimbonanga,
Je n’ai pas l’intention de refaire l’élection Présidentielle. Macron est élu...mal...mais il est élu. Mais vos interrogations nous ramènent au débat qui a agité le 2ième tour des Présidentielles,à savoir : fallait-il choisir entre Macron ou l’abstention ? Vous touchez du doigt l’erreur de ceux qui ont préconisé le vote "Macron".

#139583 
11/09/2017 à 11:36 par Szwed

A Athènes à propos du coup d’état social en cours, Macron déclare :
...Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien,
ni aux fainéants, ( s’agirait-il des rentiers du CAC 40 ? )
ni aux cyniques ,( s’agirait-il des journaleux aboyeurs de la presse oligarchique et celle du service public vicié ?)
ni aux extrêmes, ( s’agirait-il des excités du MEDEF ?) .
Avec ses provocations et ses fanfaronnades, avec ses 23% d’électeurs, le président raté ( cf. New York Times du 07/09/2017, tribune de Chris Bickerton) s’emballerait-il déjà ?
Résistances, Résistances

#139588 
11/09/2017 à 19:55 par irae

outre, je me demande si Macron ne nous aurait pas caché un aspect de sa trajectoire personnelle...


Finaud (e) tout l’art et la manière d’asséner des vérités en simulant l’interrogation.
Subtil.

#139623 
11/09/2017 à 22:27 par irae

Vous reprendrez bien un petit coup de bêêênezuela.
A défaut d’arguments contre les légitimes mises en cause de l’action calamiteuse du gouvernement aux antilles et ses projets de destruction du pacte républicain les ed. philippe et le très macroniste griveaux nous refont le coup éculé de la méchante FI amie du méchant Vénézuela.
A peu près aussi original et créatif que la politique du gouvernement.

#139628 
12/09/2017 à 07:47 par J.J.

@Assimbonanga
Quelle sorte de groupuscule politique n’a-t-il pas frôlé ou pratiqué ? L’uniforme qui lui seyait n’était-il pas vert de gris ? Je me pose sérieusement la question.

Inutile de chercher trop loin : le citoyen macron est un ancien élève d’un riche collège de l’enseignement confessionnel "la Providence" à Amiens, dirigé par les jésuites, bien connus pour leur opportunisme et l’élasticité de leurs principes moraux....

#139636 
13/09/2017 à 15:09 par Assimbonanga

(La PROVIDENCE nous a donné François Ruffin aussi ! Comme quoi... cet établissement porte un nom très approprié et quel hasard incroyable : le poison et l’antidote ! )
Si vous voulez parler de ce cadre scolaire, alors je me demande si le jeune Emmanuel n’était pas un petit fayot ! Qui aujourd’hui fayote avec Gattaz ou même Trump. Une seconde nature, cet irrépressible besoin de caresser la main des grands.

#139672 
RSS RSS Commentaires
   
Putain d’usine, de Jean Pierre Levaray.
« Tous les jours pareils. J’arrive au boulot et ça me tombe dessus, comme une vague de désespoir, comme un suicide, comme une petite mort, comme la brûlure de la balle sur la tempe. Un travail trop connu, une salle de contrôle écrasée sous les néons - et des collègues que, certains jours, on n’a pas envie de retrouver. On fait avec, mais on ne s’habitue pas. On en arrive même à souhaiter que la boîte ferme. Oui, qu’elle délocalise, qu’elle restructure, qu’elle augmente sa productivité, qu’elle baisse ses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les Etat-Unis eux-mêmes, par leur tendance croissante à agir de manière unilatérale et sans respect pour les préoccupations d’autrui, sont devenus un état voyou."

Robert MacNamara
secrétaire à la défense étatsunien de 1961 à 1968
paru dans l’International Herald Tribune, 26 juin 2000.


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.