Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

10 

Les gogols qui détestent Poutine n’aiment pas les simplets.

Un article récent de Libération titre « Alep : les intox des avocats de la Russie » et démarre en trombe. Jugez : « Défenseurs de Vladimir Poutine ou ardents anti-atlantistes, venus de la droite ou de la gauche, les défenseurs français du statu quo usent d’arguments simplistes. » Ils se sont mis à trois pour nous pondre ça. (1)

Mais faute à pas de chance, le même jour (mis en ligne à 23h30) on trouve sur le site de iTélé le titre suivant « Dans un mail [daté de 2014] divulgué par WikiLeaks, Hillary Clinton assure que l’Arabie saoudite finance l’Etat islamique ». (2) (étrangement, iTélé omet de mentionner dans le titre que Mme Clinton, dans la même phrase, cite aussi le Qatar.)

La révélation ici n’étant pas que des membres de la « coalition anti-terroriste » financent le terrorisme. Le simplet que je suis le savait depuis longtemps et a même tendance à intégrer ce genre d’information dans ses analyses. Pas les gogols.

Mais il n’y a rien d’étonnant à voir les gogols se plaindre du simplisme : lorsque vous essayez de leur expliquer quelque chose, ils ne comprennent et ne retiennent de toute façon que la première phrase.

Théophraste R pourquoi faire compliqué ?

(1) http://www.liberation.fr/planete/2016/10/12/alep-les-intox-des-avocats...

(2) http://www.itele.fr/monde/video/dans-un-mail-divulgue-par-wikileaks-hi...

URL de cette brève 5199
https://www.legrandsoir.info/les-gogols-qui-detestent-poutine-n-aiment-pas-les-simplets.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
13/10/2016 à 14:29 par morvandiaux

encore un coup des "russes" (entendez "communistes") Aude Lancelin, une ancienne journaliste de L’Obs, considère que son licenciement est dû à l’engouement particulier du président de la République pour les journalistes et la presse....vidéo chez Bourdin En savoir plus : https://fr.sputniknews.com/france/201610121028162633-hollande-journali...

#128126 
14/10/2016 à 09:35 par Autrement

On avait déjà le voleur qui crie au voleur : avec Libé et les autres, on a l’intox qui crie à l’intox. Mais pourquoi les gogols et non les gogos ? Gogol n’est pas un nom d’oiseau ! Ou alors je ne comprends pas l’allusion...

#128143 
14/10/2016 à 20:10 par Théophraste R.

Quand j’étais petit, on appelait les gogols "gogols" (bébêtes, pas futés, quoi... )

#128159 
14/10/2016 à 21:36 par Sheynat

@ Autrement "Gogol" était employé à l’époque en guise d’insulte. Comme c’était le diminutif de "mongolien" (pour trisomie 21), ce genre d’expression péjorative est devenue désuète afin d’éviter que ceux qui sont atteints de cette maladie en souffre.

#128161 
14/10/2016 à 22:44 par pauvred'eux

Mon petit Théophraste, (je dis ça je ne sais pas votre âge), maintenant que vous êtes grand, vous devez savoir que gogol signifie mongolien (trisomique) et non mongol. Ils sont suffisamment stigmatisés comme ça pour qu’un esprit comme le votre (que j’apprécie par ailleurs beaucoup) s’abaisse à ça . Sans acrimonie particulière, on peut tous être moins bon un jour... ou l’autre.

#128162 
14/10/2016 à 23:55 par Théophraste R.

Eh bien figurez-vous que je n’avais jamais compris le mot comme ça. Une maladresse de ma part. Me voilà paré d’un bonnet d’âne. Je vais aller trouver un coin.

#128164 
15/10/2016 à 02:39 par latitude zero

Un gogol , c’est aussi en mathématique 10 puissance 100, c’est beaucoup, c’est même énorme, presque autant que les gogos ( personnes crédules en langage populaire). Pour sa défense, Théophraste parlait des gogos et son doigt a ripé sur le L, situé juste au dessous du O sur le clavier azerty.

(Ne jamais avouer, Théophraste, toujours nier !!)

#128165 
15/10/2016 à 17:37 par ErnestoDeCuba

Le terme "gogol" est insupportable dans un site comme celui-ci. Ce mot est une déformation de "mongolien", qui désigne une personne souffrant d’un grave désordre génétique congénital, la Trisomie 21 appelée aussi mongolisme, car il confère à ceux qui en sont atteints, entre autres caractères physiques, des paupières dont l’angle extérieur est plus haut que l’angle intérieur, évoquant le visage des personnes asiatiques. Le terme "mogolien" a été utilisé par des ignorants qui assimilent les troubles dont souffrent ces personnes à de la stupidité. Le raccourci "gogol", peut-être parce qu’il est plus éloigné du sens réel du terme et de la réalité de cette maladie, a hélas gagné du terrain auprès de ceux qui répètent ce qu’ils entendent sans se demander ce que cela signifie réellement. Il est méprisant et ignoble d’utiliser un terme médical (déformé, qui plus est) désignant un trouble aussi grave, comme une insulte.

#128171 
15/10/2016 à 23:21 par chb

Ouaip, on va pas en faire un plat de cette histoire d’insulte à un catégorie d’humains aux chromosomes mal triés. Lorsque j’ai travaillé avec des enfants trisomiques, en général fort sympathiques, ils adoraient quand ils se disputaient se traiter entre eux de gogols (et là, c’était une insulte à n’en pas douter). Le langage populaire a repris le vocable pour désigner les fadas, eh ben voilà Théophraste le simplet qui l’utilise pour désigner des personnes obtuses (ou plutôt dangereusement calculatrices) c’est pas si grave : son mea culpa est recevable. LGS, ne le laissez pas au coin trop longtemps.

#128176 
16/10/2016 à 10:30 par Autrement

Je nous tire un sort : "Les Zaporogues, cependant, partaient en expédition navale. Deux cents barques furent mises à flot sur le Dniepr, et bientôt l’Asie Mineure vit ces guerriers à tête rasée et à long toupet porter le fer et la flamme sur ses rivages florissants ; elle vit les turbans de ses populations musulmanes éparpillés, tels ses fleurs innombrables, à travers ses champs ensanglantés et flottant le long de ses rives ; elle vit passer, en nombre incalculable, des pantalons bouffants tachés de goudron et desbras musclés armés de cravaches noires. Les Zaporogues dévastèrent ses vignes et dévorèrent ses raisins ; ils laissèrent dans les mosquées des montagnes de fumier ; ils garnirent leurs bottes et ceignirent leurs tuniques maculées de précieux châles de Perse. Et longtemps après leur départ, on retrouvait encore sur les lieux de leur passage des brûle-gueule de Zaporogues. Ils s’en rretournèrent le coeur joyeux. Un vaisseau turc les prit en chasse et, d’une salve de ses dix pièces, dispersa comme un vol d’oiseaux leurs frêles embarcations." Nicolas Gogol, Taras Boulba (p. 495 des Oeuvres complètes).

#128184 
RSS RSS Commentaires
   
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le succès ou l’échec d’une révolution peut toujours être mesuré par l’ampleur avec lequel le statut de la femme a rapidement évolué dans un sens progressiste.

Angela Davis


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.