Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Les putes à clic.

Depuis le début de la semaine, vous avez été près de 16 000 en moyenne à lire quotidiennement les articles du Grand Soir, directement sur ce site.

LGS ne peut pas compter le nombre de lectures des articles repris sur les réseaux sociaux ou par d’autres sites d’information français (ou étrangers après traductions). L’article le plus lu depuis 2004 l’a été plus de 100 000 fois sur le site.

Je parle bien ici de nombre de lecteurs et pas de nombre de clics. Si vous cliquez 10 fois depuis le même ordinateur, le compteur repère votre IP et compte 1.

Le Grand Soir a pu enregistrer plus d’un million de visites un certain mois et pourrait se glorifier d’avoir jusqu’à 1 million de lecteurs/mois s’il accordait quelque crédit à la méthode qui consiste à comptabiliser le nombre de clics. Avec ce mode-là de comptage, si vous venez 10 fois sur un site, le compteur enregistre 10 lecteurs de plus car cela signifie que vous avez vu 10 fois sa pub. Et c’est ce qui compte pour les annonceurs. Ainsi, un site peut comptabiliser 16 000 visites/jour qui représentent peut-être 1 600 personnes différentes et pas plus.

Ce système de comptage produit des effets pervers :
1- il pousse le site à rechercher le buzz par des article privilégiant les faits divers bien croustillants, le sexe, les polémiques.

2- les lecteurs sont encouragés à poster beaucoup des commentaires, et si possible à se chamailler. Si la querelle et les mots échangés sont vifs, le débat va durer, entraîner dans la mêlée de nouveaux contributeurs et... chauffe le compteur ! Cela donne des avalanches de « commentaires » tels que : « Va apprendre à lire », « abruti », « abruti toi-même », « facho ! » etc. Clic, clic, clic, clic.

Vous savez que LGS refuse de publier des faits divers racoleurs et des pugilats entre lecteurs.

Autres proies rentables pour les amateurs de clics à tout prix : les hommes politiques. Jean-Luc Mélenchon est ce qu’ils appellent « un bon client ».
Ecoutons-le : « Car mon nom, ce sont des clics de plus sur une page comme me l’a expliqué un de ces gestionnaires de site. Les clics doivent correspondre à un nombre de vues garanties aux annonceurs. Sitôt que le nombre de clics baisse, il faut un buzz pour faire repartir les clics ».

Raquel Garrido qui sort (provisoirement) d’en prendre appelle ces gens-là des « putes à clic ».

Théophraste R. (Professeur de journalisme à Sciences-pro. Cours : « Clics partout, vérité nulle part  »).

PS. Marthe Richard n’a pas connu les lupanars qui vérolent Internet.

URL de cette brève 5612
https://www.legrandsoir.info/les-putes-a-clic.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
10/11/2017 à 13:09 par Palamède Singouin

Il n’y a pas un hashtag " Dénonce ta pute à clics " ?

#141454 
10/11/2017 à 14:30 par claire

c’est pas sympa pour les putes.

#141458 
10/11/2017 à 16:37 par UVB76

Ah ... Nicole ... Soupir ...

#141465 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA
samedi 18 novembre 2017
samedi 18 novembre 2017
samedi 18 novembre 2017
mardi 21 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
L’ÉCONOMIE MONDIALE A BOUT DE SOUFFLE L’ultime crise du capitalisme ?
Jean Baumgarten
L’économie mondiale à bout de souffle se consacre à l’analyse de la crise qui traverse le monde et est partie des États-Unis en 2007 : elle est loin d’être terminée et va dans les prochains mois prendre de nouveaux développements. L’auteur commence par épingler les économistes « attitrés » qui se sont trompés et continuent de tromper le monde. Il analyse la longue dépression de 1929 en montrant que la crise actuelle en valeur est largement supérieure, et en utilisant la méthode marxiste il démontre qu’il y a (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je n’accepte plus ce que je ne peux pas changer. Je change ce que je ne peux pas accepter.

Angela Davis


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.