Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Les putes à clic.

Depuis le début de la semaine, vous avez été près de 16 000 en moyenne à lire quotidiennement les articles du Grand Soir, directement sur ce site.

LGS ne peut pas compter le nombre de lectures des articles repris sur les réseaux sociaux ou par d’autres sites d’information français (ou étrangers après traductions). L’article le plus lu depuis 2004 l’a été plus de 100 000 fois sur le site.

Je parle bien ici de nombre de lecteurs et pas de nombre de clics. Si vous cliquez 10 fois depuis le même ordinateur, le compteur repère votre IP et compte 1.

Le Grand Soir a pu enregistrer plus d’un million de visites un certain mois et pourrait se glorifier d’avoir jusqu’à 1 million de lecteurs/mois s’il accordait quelque crédit à la méthode qui consiste à comptabiliser le nombre de clics. Avec ce mode-là de comptage, si vous venez 10 fois sur un site, le compteur enregistre 10 lecteurs de plus car cela signifie que vous avez vu 10 fois sa pub. Et c’est ce qui compte pour les annonceurs. Ainsi, un site peut comptabiliser 16 000 visites/jour qui représentent peut-être 1 600 personnes différentes et pas plus.

Ce système de comptage produit des effets pervers :
1- il pousse le site à rechercher le buzz par des article privilégiant les faits divers bien croustillants, le sexe, les polémiques.

2- les lecteurs sont encouragés à poster beaucoup des commentaires, et si possible à se chamailler. Si la querelle et les mots échangés sont vifs, le débat va durer, entraîner dans la mêlée de nouveaux contributeurs et... chauffe le compteur ! Cela donne des avalanches de « commentaires » tels que : « Va apprendre à lire », « abruti », « abruti toi-même », « facho ! » etc. Clic, clic, clic, clic.

Vous savez que LGS refuse de publier des faits divers racoleurs et des pugilats entre lecteurs.

Autres proies rentables pour les amateurs de clics à tout prix : les hommes politiques. Jean-Luc Mélenchon est ce qu’ils appellent « un bon client ».
Ecoutons-le : « Car mon nom, ce sont des clics de plus sur une page comme me l’a expliqué un de ces gestionnaires de site. Les clics doivent correspondre à un nombre de vues garanties aux annonceurs. Sitôt que le nombre de clics baisse, il faut un buzz pour faire repartir les clics ».

Raquel Garrido qui sort (provisoirement) d’en prendre appelle ces gens-là des « putes à clic ».

Théophraste R. (Professeur de journalisme à Sciences-pro. Cours : « Clics partout, vérité nulle part  »).

PS. Marthe Richard n’a pas connu les lupanars qui vérolent Internet.

URL de cette brève 5612
https://www.legrandsoir.info/les-putes-a-clic.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
10/11/2017 à 13:09 par Palamède Singouin

Il n’y a pas un hashtag " Dénonce ta pute à clics " ?

#141454 
10/11/2017 à 14:30 par claire

c’est pas sympa pour les putes.

#141458 
10/11/2017 à 16:37 par UVB76

Ah ... Nicole ... Soupir ...

#141465 
RSS RSS Commentaires
   
SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.