Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

13 

Pleure, ô pays bien-aimé

La fuite, l’exil, l’exode de presque un quart de la population. Pourtant, ce pays n’est pas en guerre. Ce sont les plus éduquée (médecins, avocats, ingénieurs) qui sont partis. Les conséquences s’en feront sentir dans une dizaine d’années.

Le chômage touche plus de 23% de la population active (48% pour les moins de 25 ans). Les suicides ont augmenté de 35 % en 10 ans. Près de 30 % des citoyens ont perdu leur couverture sanitaire. Les dépenses allouées aux hôpitaux publics ont baissé de 40 %.

Le taux de fécondité par femme a chuté à 1,3 en 2018, ce qui est insuffisant pour assurer le renouvellement des générations. On prévoit qu’en 2060, le pays aura perdu environ 2 millions d’habitants.

Vous croyez peut-être que je parle d’un désastre dû à des sanctions états-uniennes, européennes ou à un sabotage organisé par le patronat local et l’opposition au Venezuela. Mais c’est la Grèce que j’évoque : pays frère, membre de l’Union européenne (dont le président est le répugnant ivrogne que vous voyez ici).

Quant au Venezuela, si vous voulez une information ni dithyrambique ni mensongère, c’est ici. Vous y apprendrez notamment comment on fait un photomontage. C’est rigolo.

Théophraste R. Auteur des articles médicaux : « Différence entre une sciatique et une bonne cuite. » et « Comment ne pas confondre une langue chargée et une langue de p… médiatico-politique.(1) »

(1) Je dis « langue de p... » par prudence parce que parler de « pourris » déclenche le tir nourri des « langues de p... pourries ».

URL de cette brève 5963
https://www.legrandsoir.info/pleure-o-pays-bien-aime.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
03/11/2018 à 12:01 par benzekri

Merci de révéler par qui nous sommes gouvernés ! Rassurant, NON ?

#153100 
03/11/2018 à 12:51 par Palamède Singouin

Rappel :
Il y a quelques semaines, Macron et Moscovici, relayés par l’éditocratie médiatique s’émerveillaient devant le courage du peuple grec et la sagesses de ses dirigeants qui avaient réussi à "mettre au vert" tous les indicateurs économiques du pays....Tous ces gens ne sont en fait que des criminels en col blanc contre l’humanité

#153101 
03/11/2018 à 14:08 par Geb.

Je ne stigmatiserai pas le Peuple grec bien que depuis 1945 on pourrait considérer qu’il a été plus que patient et même apathique devant toutes les misères qu’il a subies. Je ne le condamnerai pas non plus vu que je pense de plus en plus que si ça se passait en France ça ne serait pas mieux au niveau de la réaction populaire.

Le PCF à l’époque a condamné les Anglais qui ont assassinée la Résistance populaire antifasciste grecque, on s’est mobilisés lors Coup des Colonels, (j’ai même fait la "boîte aux lettre" pour la Résistance grecque à l’époque - Je peux le dire, il y a prescription), on a décrypté la scélératesse de Tsipras et Varoufakis avant même qu’ils ne trahissent ouvertement, (Par "on" je parle des "vrais" , pas de Laurent et Cie), et après tout ça les Grecs continuent à ne pas affronter le problème comme il se doit. Par une Résistance ouverte en faisant appel internationalement au Mouvement révolutionnaire.

Ils attendent quoi ? De se retrouver comme les Gazaouis ?

Parce que, s’ils ne le savent pas, on peut peut-être les informer que Tsipras est train de prendre des leçons de contre-insurrection là-bas sur place...

#153104 
03/11/2018 à 14:36 par Serge F.

L’Union européenne n’est pas la seule responsable de la grave crise économique et humanitaire qui sévit en Grèce. Le FMI a une part de responsabilité importante. En effet, cette institution applique un taux d’intérêt effectif de 3,6 % sur ses prêts accordés à la Grèce. C’est beaucoup plus que le taux de 0,9 % dont l’institution a actuellement besoin pour couvrir ses frais. À ce taux d’intérêt, la Grèce aurait payé 2,5 milliards d’euros de moins au FMI.

Sur l’ensemble de ses prêts accordés à tous les pays en crise de la dette entre 2010 et 2014, le FMI a réalisé un bénéfice total de 8,4 milliards d’euros, dont plus d’un quart vient de la Grèce. Tout cet argent a été ajouté aux réserves du Fonds, qui totalisent maintenant 19 milliards d’euros. Ces réserves sont destinées à couvrir les coûts des défauts de paiements. La dette totale de la Grèce envers le FMI est actuellement de 24 milliards d’euros.

Tim Jones, économiste à Jubilee Debt Campaign, a déclaré :

« Les prêts du FMI à la Grèce n’ont pas seulement renfloué les banques qui ont prêté imprudemment, ils ont en fait ponctionné encore plus d’argent au pays. Cet intérêt usuraire ajoute à la dette injuste imposée à la population grecque ».

Le FMI et la Banque mondiale ont imposé aux pays débiteurs des politiques qui violent délibérément et de manière répétée une série de droits humains fondamentaux. La troïka composée de la Commission européenne, de la Banque européenne et du Fonds monétaire international, qui s’est instituée en 2010 pour imposer à la Grèce des politiques d’austérités brutales, a dicté au gouvernement grec des lois qui vont à l’encontre de plusieurs conventions internationales et des dispositions nationales garantes des droits fondamentaux des individus et des peuples. Ainsi, les créanciers ne sont pas de simples complices occasionnels d’actes illégaux ou criminels commis par des gouvernements, ils en sont à l’origine. Ils en sont les commanditaires.

A côté de l’argent gagné par le FMI sur le dos de la crise grecque, l’Allemagne s’avère être l’un des principaux bénéficiaires de celle-ci. La réponse fournie par le ministère allemand des Finances montre qu’entre 2010 et 2017, les bénéfices liés aux intérêts de la dette se sont élevés à un total de 2,9 milliards d’euros, qui ont d’abord été transférés à la Bundesbank, avant d’atterrir dans le budget fédéral.

Mais ce n’est pas tout, la crise grecque a rapporté près de 8 milliards d’euros à la BCE.

Elle est belle la solidarité européenne ou comment se faire de l’argent sur le dos des plus fragiles !

Pourtant, depuis la mi-2015 la BCE a fait tourner la planche à billets pour créer au total 2500 milliards d’euros (Quantitative Easing + LTRO). Le but était de permettre aux banques de prêter plus facilement aux entreprises et pour les aider à sortir des effets de la crise de 2008. Résultat : seulement 11% sont allés dans l’économie réelle et 89% dans la spéculation.

Depuis 2016, dans le cadre du programme TLTRO II, la BCE offre aux banques des prêts à taux négatif, vous entendez bien, négatif !

Ne croyez-vous pas que ces avantages octroyés seulement aux banques pourraient permettre de financer des investissements (publics) vraiment utiles dans l’économie réelle ou d’aider les pays de l’UE à se débarrasser de leurs dettes plutôt que de partir très largement dans la spéculation ?

#153106 
03/11/2018 à 15:28 par benzekri

D’où vient le problème ? Certains diront le mal...

« Le mal c’est porter atteinte à l’humanité. Il est en nous chaque fois que nous nous préférons à tout le reste » André Comte-Sponville

A l’ONU, il y a quelques jours, voici le résultat du vote pour la levée de l’embargo sur CUBA :
Pour 198
Contre 2
Abstention 0
Les deux Etats contre sont les USA et Israël.
Le monde entier réclame l’arrêt de la barbarie exercée contre le peuple du Yémen et condamne le crime abominable contre Khashoggi mais Israël et Etats-Unis, qui ne pouvaient nier la gravité du crime, osent demander que la famille royale des Al Saoud -père et fils- commanditaire du crime, soit épargnée !
Le monde entier s’oppose aux mesures punitives contre de l’Iran sauf les Etats-Unis et Israël. Le Venezuela, le Nicaragua..., sont également soumis à un embargo criminel !
La quasi-totalité des pays est pour une Paix juste et durable en PALESTINE, à l’exception d’Israël, des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite...
Mais, le manque de résistance des peuples et d’audace de la part des Etats dits souverains permettent à ces Dieux-Etats, hors-la-loi, de faire LA loi ?
Manque de résistance qui a conduit à une forme d’impuissance -due en partie à des trahisons dans le camp des progressistes- qui donne droit à ces deux Etats terroristes/racistes de continuer à défier le monde.
Ces deux Etats jouissent d’une impunité totale, malgré la gravité de leurs crimes.
« … Sur les 180 interventions réalisées jusqu’à maintenant par les Etats-Unis ( soit plutôt plus que celles menées au cours des siècles par Gengis-khan, Alexandre le Grand, Jules César, Hernan Cortès, Napoléon, Hitler, Mussolini et Staline tous réunis ), près de la moitié concerne des pays d’Amérique Latine… » Mario Benedetti dans « El Païs » (Edition internationale) du 17 septembre 1990, déjà.

Au moment où nos gouvernants (aidés par des médias aux ordres) cherchent à nous tétaniser avec de faux/vrais attentats exécutés par leurs créatures dégénérées, les Etats-Unis et alliés se chargent du pillage des richesses des peuples et de la propagation de la terreur.

Comble de l’hypocrisie, Macron invite Netanyahou et Trump entre autres criminels à célébrer le 11 novembre et souiller ainsi la mémoire de ceux qui ont marqué de leurs sacrifices : « Maudite soit la guerre »
Le « mal » est en nous qui acceptons de nous laisser malmener par des criminels, des corrompus méprisants, des précieux ridicules et des ivrognes...
NB : La réponse d’un palestinien à un représentant d’une association : " Le meilleur moyen de nous apporter votre soutien est de vous libérer chez vous car cela affaiblirait notre occupant qui reçoit un appui très important de vos gouvernants..." Je pense que les Grecs se sentiraient renforcés par nos luttes et conquis ici.
Hamid Benzekri

#153107 
03/11/2018 à 15:54 par Autrement

Non Geb, ce n’est pas vrai que le peuple grec a été « apathique », voilà une injure gratuite. La résistance grecque a été la plus vaillante et la plus prolongée de toute l’Europe (voir le livre de Joëlle Fontaine sur toute cette période et la guerre civileq qui a suivi), et les Grecs ont encore résisté de toutes les façons sous des dictatures à répétition, favorisées par les Anglais puis par les USA, sans oublier les colonels et la résistance héroïque des étudiants, et les manifs monstre qui ont accompagné le règne des scorpions et des limaces.

Pour ceux qui comprennent et aiment la Grèce, voici une chanson interprétée par le chanteur crétois Nikos Xylouris, mort trop jeune (prière d’ignorer la pub si les pourris en rajoutent) :
https://m.youtube.com/watch?v=u3UKeR1LhI8

Paroles :
Εβαλε ο θεός σημάδι
παλλικάρι στα Σφακιά
κι ο πατέρας του στον Αδη
ακουσε μια ντουφεκιά.
Της γεννιάς μου βασιλιά,
μη κατέβης τα σκαλιά
πιες αθάνατο νερό
να νικήσεις τον καιρό !

Εβαλε ο θεός σημάδι
παλλικάρι στα Σφακιά
και η μάνα του στον Αδη
τράβηξε μια χαραξιά
Της καρδιάς μου βασιλιά
με τον ήλιο στα μαλλιά
μη περνάς τη χαραξιά
η ζωή είναι πιο γλυκιά

Traduction :
Dieu a mis en joue
un pallicare à Sfakia
et son père dans l’Hadès
a entendu un coup de feu
De ma lignée le roi,
ne descsnds pas ces marches
bois de l’eau d’immortalité
pour vaincre le temps

Dieu a mis en joue
un pallicare à Sfakia
et sa mère dans l’Hadès
a tracé une ligne
De mon coeur le roi
avec du soleil dans tes cheveux
ne franchis pas cette ligne,
la vie est plus douce.

Entre les deux strophes de cet enregistrement, il y a quelques paroles de Xylouris en l’honneur de la Crète (Sfakia est un village célèbre pour le courage de ses jeunes combattants contre l’occupation turque), et des remerciements à son public. Xylouris, disparu prématurément, est une des plus belles voix de la Grèce contemporaine.

.

#153109 
03/11/2018 à 16:10 par Assimbonanga

Quelle vidéo ! Junker est une loque humaine, un pochtron mondain, soutenu avec sympathie par ses acolytes attendris. Ah, bah ! Un ptit coup dans lnez, ça vous est jamais arrivé ? Il a peut-être eu un souci de famille, il faut lui pardonner ce moment de faiblesse. Mais, allez savoir pourquoi, les chaînes d’info en continu risquent de ne pas l’infliger massivement à leurs auditoires comme ils le font avec la colère de Mélenchon perquisitionné... Elles risquent de ne pas la montrer trois fois par émission. Nous allons tacher de faire circuler avec les moyens du bord !

#153111 
03/11/2018 à 19:31 par Serge F.

@Assimbonanga Les amis extraterrestres de Jean-Claude Junker lui ont fait part des inquiétudes qu’ils avaient au sujet de la voie suivie par l’UE :

https://www.youtube.com/watch?v=UZoQtx-3h8k

Il a tenu ce discours le 26 juin 2016. Junker est indigne de sa fonction :

https://www.youtube.com/watch?v=3w72zhEUhqI

#153116 
04/11/2018 à 10:02 par J.J.

Serge F.@
A côté de l’argent gagné par le FMI
Il gagne de l’argent le FMI ? Oui sans doute, mais alors à la manière de Panurge qui avait "soixante et trois manières de se procurer de l’argent, dont la plus honnête était par manière de larcin furtivement fait" .

#153127 
04/11/2018 à 19:16 par Assimbonanga

Comment se fait-il que Médiapart, Le Canard Enchaîné ou la cellule d’investigation de France Inter (émission Secrets d’infos) ne nous aient pas révélé l’alcoolisme de Jean-Claude Junker qui dure depuis un certain temps ? Comment c’est possible de cacher certaines infos cruciales et de préférer fouiller l’appartement de Mélenchon pour y débusquer qui a dormi à son domicile ?
Et ces "journalistes" sont fiers de leur oeuvre ?

#153141 
04/11/2018 à 22:46 par T 34

En musique

Ami Jean Claude, Ami Jean Claude, Lève ton verre
Et surtout ne le renverse pas !

De frontibus
Au nasibus
Du ventarium
Au pissarium

Et glou, et glou, et glou...

Il est des nôtres
Il a bu son verre comme les autres
C’est un ivrogne ! Ça se voit rien qu’à sa trogne !

https://www.youtube.com/watch?v=oxJkIY9jmKQ

#153148 
05/11/2018 à 01:40 par Sam

En 2008, j’étais en Bolivie au moment où Evo Morales proposait la nouvelle constitution. A cette même période, j’avais lu dans le "Courrier International" auquel j’étais abonné en France, que sévissaient là-bas des famines, que les denrées alimentaires manquaient, et qu’en gros c’était une sacrée crise.
J’ai traversé l’Altiplano pendant un mois et demi, et je me suis même égaré du côté de Santa Cruz, et contrairement à son voisin l’Argentine, je n’ai jamais croisé un seul mendiant sur mon chemin, ni dans les villes , ni dans les campagnes, et je ne dis pas que je n’ai pas vu de la misère mais personne ne crevait de faim.
J’ai pu donc constater que ce que relatait ce "journal" n’existait tout simplement pas !
Autant vous dire que je me suis vite désabonné.
PS : pour la blague, le journal basait son analyse sur les cours du blé et du riz, denrées quasi non consommées là-bas !

#153150 
05/11/2018 à 22:55 par FH

oui la Grèce était une sorte de paradis sur terre, climat, géographie, histoire, culture et alimentation. Pour couronner le tout un système social parmi les plus avancés au monde, retraite a 60 ans, couverture sociale, etc...
Mais les financiers sont passés par là (les Goldmen new yorkais) suivi par l’avare Me Merkel qui ne prête jamais pour rien, puisque les allemands ont récupéré des pans entier de l’économie pour des broutilles...
quant aux habitants, ils seront remplacés, pas d’inquiétude. et dans tout ca je me demande si on nous dépeint pas l’avénir d’un pays que je connais mieux : la France.

#153179 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le conservatisme moderne est engagé dans un des exercices philosophiques les plus anciens qui soient : à savoir, la recherche d’une justification morale à l’égoïsme.

John Kenneth Galbraith


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.