Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

11 

Tu t’es vu quand t’es élu ?

Les « sans dents » (dixit Hollande) dont beaucoup (comme ces Bretons vus par Macron en 2014) sont illettrés, voire, dans le Pas-de-Calais, vautrés dans le tabagisme et l’alcoolisme voteront-ils en 2017 pour les hollandistes fraîchement défroqués qui ont mis le peuple en péril de voter pour le jeune loup qui a gagné 900 000€ en 4 mois chez Rothschild avant de trouver que « les Français sont trop payés », ou pour la châtelaine de Montretout ou pour le châtelain de Sablé ?

Oui, ils voteront contre leurs propres intérêts ceux qui ignorent que c’est pour un programme qu’on vote, pas pour une « tête de parfait honnête homme, un vrai républicain » (dixit Renaud à propos de Fillon).

J’écris cela pour quelques-uns de mes amis qui ne trouvent rien à redire au programme d’un candidat qu’ils ont soutenu en 2012, mais qui, en 2017, voteraient pour le diable plutôt que pour lui, au prétexte qu’il a «  le melon », un « égo surdimensionné » de « mégalo », etc (1).

Théophraste R. (adversaire de la morphopsychologie et adepte des référendums révocatoires).

Note :
(1) Naguère, inspirés par Cahuzac qui le désigna en « homme seul », d’aucuns ironisaient : « Qui va coller ses affiches, ou va-t-il trouver l’argent ? ». Les affiches se collent en un clic sur des millions d’écrans, les dons affluent (1 million d’euros) et les militants aussi.
Il n’est pas interdit à ce jour d’être un peu léniniste et de se livrer à une analyse concrète de la situation concrète. Et d’en tirer les conclusions politiques.

URL de cette brève 5292
https://www.legrandsoir.info/tu-t-es-vu-quand-t-es-elu.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
17/01/2017 à 09:39 par J.J.

voter pour le jeune loup qui a gagné 900 000€ en 4 mois chez Rothschild ........

NON, monsieur Théophraste, le terme est impropre, il n’a rien gagné le jeune loup, il est d’ailleurs probablement incapable de gagner quoi que ce soit, et encore moins mon estime.
Il serait plus juste de dire qu’il s’est fait attribuer arbitrairement, comme monsieur Carlos Ghosn, des sommes faramineuses ne correspondant absolument pas à un travail effectué ou à un service rendu.
Je présume que si le "jeune loup" devait gagner son pain à la sueur de son front, comme dit l’autre, il ne pourrait même pas se payer un costard d’occasion !

#131522 
17/01/2017 à 12:53 par aldamir

Vous vous trompez lourdement M. J.J., car n’empêche Macron reste une copie de Pompidou qui était lui aussi un ex-employé de Rothschild lequel s’est empressé, dès sa prise de fonction, de retirer à la Banque Centrale de France son rôle essentiel et primordiale dans la stabilité de l’économie du pays, pour le remettre et le confier aux banques privées qui sont un des outils du Pouvoir Financier, ce qui a été le prélude à la descente en enfer pour la suite dont le résultat de nos jours est plus que catastrophique comme héritage pour nos générations futures.

#131525 
17/01/2017 à 16:12 par Beyer Michel

A lire la presse régionale depuis plusieurs jours (Ouest-France, Le Télégramme...), la droite semble choisir son candidat avec Macron. Fillon empêtré dans ses contradictions sur la Sécurité Sociale et le nombre de fonctionnaires, semble ne plus apporter les garanties suffisantes. Le meeting de Macron à Quimper (ses réflexions sur les bretons illettrés sont mises sous le silence, de même que l’ivrognerie des nordistes) bénéficie d’une pagination exceptionnelle.
En lisant entre les lignes des éditorialistes, le soutien à Macron prend forme.

#131532 
17/01/2017 à 20:20 par François

Que les editorialistes choisissent mac’ron c’est normal.
Mais comment un citoyen lambda peut il voter pour ce parasite.
Apres tout, c’est comme pour « les ch’tis a Mikonos », c’est tellement dur de comprendre qu’on puisse regarder, et pourtant c’est un carton...
On comprend pourquoi l’éducation nationale est en chute libre.
Éduquer la base, pour les dominants, c’est comme se tirer une balle dans le pied.

#131535 
18/01/2017 à 09:17 par J.J.

Je ne me trompe pas monsieur Aldamir, je connais les antécédents peu reluisants du petit Macron, qu’il me plaît de nommer " Pompidou en barboteuse".
Quand je parle de gagner sa croûte, je parle d’un vrai travail, qui demande de l’application, de la sueur, de la peine, qui demande que l’on se creuse un peu la cervelle pour obtenir un résultat honorable, bref, ce que l’on exige du premier smicard venu.
Je ne considère pas comme du travail le fait de venir s’asseoir dans un fauteuil d’administrateur et y brader le bien commun au grand profit de quelques grenouilleurs et pêcheurs en eau trouble .

#131550 
19/01/2017 à 08:50 par CN46400

"J’écris cela pour quelques-uns de mes amis qui ne trouvent rien à redire au programme d’un candidat qu’ils ont soutenu en 2012, mais qui, en 2017, voteraient pour le diable plutôt que pour lui, au prétexte qu’il a « le melon », un « égo surdimensionné » de « mégalo », etc"
Pourquoi la Méluche parle maintenant du SMIC brut à 1700€ alors que le programme des "pseudos insoumis (3€)" parle toujours du SMIC net à 1300€ ?

#131571 
19/01/2017 à 13:17 legrandsoir

Un salaire de 1700 euros BRUT équivaut à un salaire NET d’un peu plus de 1309 euros.

#131578 
19/01/2017 à 14:12 par CN46400

Pour les béotiens, rappelons que les 400€ de différence peuvent être du salaire différé (CNL) calculé sur le Brut, prélevé sur le travail, mais çà peut aussi être de la TVA "sociale" (Sarko, Ségolène et quelques autres...) ou des taxes fiscales (les mêmes..). Une subtilité qui semblait avoir échappé aux "insoumis", notamment Mr Genereux...

#131582 
19/01/2017 à 18:58 par AF30

à CN46400, d’un béotien à un citoyen élégant et cultivé :
merci de vos si raffinées précisions. Une fois de plus mon ignorance allait me faire prendre des vessies pour des lanternes.

#131588 
19/01/2017 à 19:25 par CN46400

Désolé mais CNR, ce qu’il fallait lire, ne s’écrit pas CNL Mais pour corser le sujet, j’ai entendu Valls, je crois, réclamer, lui aussi une "hausse du salaire net".... comme quoi d’autres que les insoumis ont une idée sur la question...

#131589 
20/01/2017 à 12:08 par Autrement

@ CN46400. Ce n’est pas Vals, mais l’honnête Filoche, qui est pour le salaire "brut" à 1800 euros ; Filoche évidemment ne doit rien connaître au monde du travail (?!), mais...il appelle à soutenir Montebourg, qui est selon lui " le candidat de la feuille de paye" (!!). C’est bien mieux que JLM tout ça, non ?

Et la réduction des rémunérations dans une fourchette de 1 à 20 (en attendant mieux) du programme l’Avenir en commun, ça ne va pas l’améliorer, la feuille de paye ? Voir p. 57 : s’y ajoutent : "interdire les parachutes dorés et les retraites chapeaux" et "supprimer les stocks-options". Encore du rab pour les feuilles de paye. Et p. 58 : "Augmenter immédiatement le smic net mensuel de 16% pour le porter à 1326 euros net pour 35heures".
Et la fiscalité sur 14 tranches (au lieu de 5 ) ? Voir entre autres p. 64 : "instaurer un revenu maximum autorisé : 100% d’impôtpour la tranche au-dessus de 20 fois le revenu médian, soit 400 000 euros de revenus annuels (33 000 euros par mois)", ça ne va pas dégager des recettes nouvelles pour empêcher que le coût du "salaire différé" retombe sur les salariés par des combines diverses ptopres à ces messieurs-dames du P"S" ?

Dites tout de suite que vous ne voulez pas que Mélenchon soit élu, parce que sa tête ne vous revient pas, ou que vous en préférez une autre plus ronde ou plus pointue, au lieu de chercher dans la tête de l’Avenir en commun des poux qui n’y sont pas !
Comme l’explique JF Dejours (PRCF), la ligne de partage politique se situe entre refus efficace de l’austérité néo-libérale, qui suppose la sortie des traités européens, et son refus illusoire (PS, PCF officiel) qui table sur des partis "sérieux" et "euro-constructifs". À remarquer que le PRCF, à partir des propositions et avec les critiques qui lui sont propres, souhaite une France franchement insoumise, et situe ainsi l’Avenir en commun du bon côté de la barricade.

#131601 
RSS RSS Commentaires
   
Circus politicus
Christophe Deloire, Christophe Dubois
A quelques mois de l’élection présidentielle de 2012, les Français sont saisis d’angoisse à l’idée que la fête électorale débouchera sur une gueule de bois. La crise aidant, la politique se révèle un théâtre d’ombres où les signes du pouvoir servent surtout à masquer l’impuissance. Qui gouverne ? Qui décide ? Circus politicus révèle les dessous d’un véritable « putsch démocratique », une tentative de neutralisation du suffrage universel par une superclasse qui oriente la décision publique. Il montre comment le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.